Recevoir la newsletter

Magazine

Coup d’envoi des Assises de la forêt et du bois

13119

Crédit photo ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

Fin juillet lors de la visite en Vendée des établissements Piveteaubois, le Premier ministre Jean Castex avait appelé de ses vœux l’organisation d’Assises de la forêt et du bois. Le coup d’envoi de ce rendez-vous, dont les conclusions seront connues en janvier prochain, a été donné ce mardi 19 octobre.

Le coup d’envoi des Assises de la forêt et du bois a été donné ce mardi 19 octobre. Le rendez-vous, appelé de ses vœux par le Premier Ministre Jean Castex lors de sa visite des établissements Piveteaubois fin juillet, est placé sous l’égide du ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, de la ministre déléguée chargée du Logement Emmanuelle Wargon, de la ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher, et de la secrétaire d’Etat à la Biodiversité Bérangère Abba. A ce stade, difficile de savoir précisément combien de structures et d’organisations sont conviées à ces échanges. Si les membres du Conseil supérieur de la forêt et du bois constitueront vraisemblablement le socle des participants, une centaine d'interlocuteurs devrait prendre part à ces Assises. Toutefois, le cabinet du ministre de l’Agriculture indique que le Gouvernement souhaite voir s’étendre le dialogue au-delà des instances de gouvernance classique de la filière. Dans cette perspective, comme lors du Varenne agricole de l'eau et de l'adaptation au changement climatique, un appel à manifestation sera lancé pour permettre à tous ceux qui souhaitent participer de rejoindre les débats (1). Ils porteront sur différents thèmes d’ores et déjà déclinés en quatre problématiques : comment améliorer la contribution de la forêt et du bois dans l’atteinte des objectifs fixés par la stratégie nationale bas-carbone ? ; comment augmenter la résilience des forêts et des écosystèmes forestiers face au changement climatique ? ; comment renforcer les capacités de valorisation de la ressource nationale en créant un éco-système de nature à développer un secteur industriel bois diversifié et compétitif ? ; comment améliorer les cadres de concertation entre les propriétaires forestiers et les différentes parties prenantes de la gestion forestière ?

Quatre groupes de travail vont être constitués pour plancher sur ces sujets. Chacun sera présidé par un binôme constitué d’un parlementaire et d’une personnalité de la filière forêt-bois (2). L’objectif est de pouvoir recueillir des propositions concrètes et opérationnelles d’ici janvier 2022. Le Gouvernement souhaite que cet exercice vienne concrétiser sa volonté d’inscrire la forêt et le bois au cœur de sa stratégie bas-carbone. Le cabinet du ministre de l’Agriculture rappelle pour l’occasion qu’une rallonge de 100 millions d’euros a été attribuée fin juillet à la filière dans le cadre du plan France relance et que la mobilisation d’une enveloppe budgétaire de 500 millions d’euros a par ailleurs été annoncée dernièrement par le Président de la République lors de la présentation du programme France 2030. Il souligne que ces 500 millions ont vocation à répondre à différents enjeux, comme l’adaptation de la forêt au changement climatique ou la montée en puissance de la filière dans le cadre de la prochaine entrée en vigueur de la RE 2020.

 

1 – Le Gouvernement indique qu’une adresse mail a été créée pour les personnes qui souhaitent prendre part aux travaux de ces Assises : assises-foret-bois@agriculture.gouv.fr. Il précise que toutes les parties prenantes volontaires pourront être associées ; d’une contribution écrite à une demande d’intégration à l’un des groupes de travail.

2 - groupe 1 : Anne-Laure Cattelot, députée de la 12e circonscription du Nord, et Michel Eddi, président de l'Institut du développement durable et des relations internationales ; groupe 2 : Rémi Rebeyrotte, député de la 3e circonsription de Saône-et-Loire et président du groupe "forêt" à l'Assemblée Nationale et Meriem Fournier, présidente du Centre Inrae Nancy Grand Est ; groupe 3 : Anne-Catherine Loisier, sénatrice de la Côte d'Or et Pierre Piveteau, président du conseil de surveillance de Piveteaubois ; groupe 4 : Patricia Schillinger, sénatrice du Haut-Rhin, et Pierre-Olivier Drège, président d'European Landowners'​ Organization et de la coopérative forestière Nord-Seine-Forêt. 

Première Transformation

Négoce

Forêt

Sylviculture

Gestion forestière

Exploitation forestière

Scierie

Emballage/palette

Bois-Energie

Deuxième Transformation

Charpente

Construction bois

Menuiserie

Meuble

Homepage

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15