Usages des connexes : gérer la crise de sur-offre à court et long termes

Le 11 novembre 2020
(Crédit photo : F. Hermann)

Si une perte «chronique» de débouchés pour les connexes dans leurs usages traditionnels existait, les crises combinées du Covid et du scolyte de l’épicéa l’ont soudainement amplifiée. Les professionnels de l’Est les plus touchés réfléchissent à la façon de pallier cette perte. C’est tout un paysage de filière qui pourrait se redessiner…

L’état d’urgence sanitaire instauré dans le cadre de l’épidémie de coronavirus a eu et continue d’avoir des conséquences économiques majeures. Dans le secteur forêt-bois, il a notamment déclenché une crise des débouchés des connexes de scierie et des plaquettes forestières, à un moment où ceux-ci abondent suite aux atteintes de la sécheresse sur les arbres.

Les filières forêt-bois de Bourgogne-Franche-Comté et du Grand- Est, par la voix des présidents des interprofessions des deux régions, Jean-Philippe Bazot et Thierry France-Lanord, ont exposé les problématiques rencontrées par les professionnels en lien avec la saturation des marchés des connexes de scierie et du bois-énergie (plaquettes forestières) dans un courrier adressé aux préfets et élus régionaux et départementaux, de même qu’aux directeurs de l’Ademe et de la Draaf, le 31 juillet dernier. Alerter, tel était leur premier objectif, le deuxième étant de proposer des solutions à mettre en place sur le court, moyen et long terme. Ils ont d’abord résumé la situation : «Depuis maintenant plus de deux ans […], les feuillus tels que le chêne ou le hêtre et les résineux comme l’épicéa et le sapin pectiné sont touchés par des maladies et des dépérissements. Si une partie de ces bois continue à être utilisée en bois d’œuvre, une part importante des bois issus des forêts impactées est malheureusement dépréciée et correspond davantage à des qualités pour le bois d’industrie ou le bois-énergie (BIBE). Ces bois ayant perdu de la valeur se retrouvent en quantité sur le marché, ce qui accentue un déséquilibre déjà existant entre l’offre et la demande pour les qualités de bois BIBE. L’épidémie de Covid-19 est venue amplifier ce phénomène […]

Voir notre édition verte, Le Bois International, Scierie, exploitation forestière N°36…