Un ralentissement marqué du marché européen

Le 18 avril 2019
Photo : Le marché du meuble européen à base de bois, après avoir atteint un montant de 22,1 milliards d’euros en 2017, est finalement retombé en 2018 à 21,8 milliards d’euros.

Après un début d’année 2018 dynamique, le marché du meuble européen a connu un net ralentissement sur le 4etrimestre 2018. Ce phénomène, replacé dans la durée, apparaît un peu comme une tendance inversée de la reprise progressive qui avait caractérisé le secteur à partir de 2013.

D’après les récentes prévisions économiques européennes publiées en février dernier, on note que l’activité économique en général a ralenti sur la deuxième partie de 2018, étant donné notamment les tensions politiques, le phénomène du Brexit et l’incertitude fiscale qui pèsent sur la confiance des consommateurs et la production de certains états membres. La croissance du PIB au sein de la zone euro est passée de 2,4% en 2017 à seulement 1,9% en 2018, cela étant à mettre en corrélation avec un affaiblissement de l’euro et de la livre sterling par rapport au dollar.

L’évolution de ces conditions économiques se reflète au niveau du marché du meuble européen à base de bois qui, après avoir atteint un montant de 22,1 milliards d’euros en 2017, est finalement retombé en 2018 à 21,8 milliards d’euros. Une baisse qui marque une interruption depuis la reprise qui avait caractérisé le marché après la crise économique de 2008-2009. Une reprise marquée notamment par une tendance à un glissement de la production de pays européens présentant des coûts élevés à d’autres présentant des coûts moindres, et donc le développement d’unités de production dans des pays situés plus à l’Est, comme en particulier la Pologne, ainsi que la présence croissante de chaînes de détaillants au croisement de différents marché, comme par exemple Ikea.

Avec environ 85% des meubles vendus en Europe fabriqués au sein de cette même zone, on observe que sur la période récente, les fabricants européens de mobilier à base de bois ont accru leur compétitivité et leur productivité à travers des moyens de production automatisés et contrôlés par ordinateur, et globalement une réduction du coût de la main-d’œuvre les rendant plus compétitifs. Les fabricants européens portent aussi un intérêt particulier à instaurer des circuits de production optimisés, permettant de limiter non seulement le coût des transports, mais aussi celui de la livraison.

Le chiffre  : +0,5%

Les importations européennes de meubles à base de bois en provenance de l’extérieur du continent, qui durant les six premiers mois de l’année dernière se maintenait à un niveau de + 6% au moins par rapport à 2017, ont fini l’année à seulement+ 0,5% environ par rapport à 2017, pour un montant total de 6,36 milliards d’euros.

Photo : Le marché du meuble européen à base de bois, après avoir atteint un montant de 22,1 milliards d’euros en 2017, est finalement retombé en 2018 à 21,8 milliards d’euros.

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°14 …