Édition rouge N°14

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

40 pages – Parution le 13 avril 2019

Edito

Carbone : le rôle des forêts françaises enfin reconnu

Depuis 2012, les entreprises de plus de 500 salariés ont l’obligation de réaliser un bilan de leurs émissions de gaz à effet de serre, cela pour les inciter à réduire leur empreinte écologique. Si cet effort est insuffisant, elles ont la possibilité de financer volontairement des projets vertueux, bons pour le climat.

Grâce à sa capacité de captation et de stockage du CO2 , la forêt est évidemment au cœur de ces stratégies. Nombre de grands groupes communiquent sur les actions qu’ils mènent à l’autre bout de la planète pour créer des puits de carbone forestiers. C’est bien, mais on peut aussi se poser la question : pourquoi ne pas agir en France ? La forêt française séquestre 12 à 15% de nos émissions de GES et elle peut encore faire mieux en incitant les propriétaires à gérer les parcelles en déshérence. Le fait est qu’il n’existait pas jusqu’à un passé récent de certi- fication nationale du carbone : sans système de calcul du CO2 stocké par un itinéraire forestier, impossible de monnayer ces bénéfices auprès d’une entreprise.

Mais cela, c’est du passé. Fin 2018, le ministère de la Transition écologique et solidaire a agréé le premier système de certification national qui permettra aux entreprises de compenser leurs émissions en finançant des travaux forestiers dans l’Hexagone. Ce label bas- carbone repose sur trois itinéraires qui assureront un stockage important de CO2: le boisement de terres agricoles ou de friches, le reboisement de forêts en situa- tion d’impasse pour cause d’incendie, de tempête ou de maladie et la conversion de taillis en futaie.

Le CNPF a réalisé le travail technique préparatoire et c’est le groupe La Poste qui va bénéficier des premières compensations en 2019. Un juste retour des choses : depuis 2015, notre facteur national finance en partie la phase expérimentale du label bas-carbone (1) en aidant 61 propriétaires privés et publics du Massif central à réaliser des travaux dans leurs forêts. Ce «laboratoire» a prouvé la pertinence technique du label et son intérêt pour les entreprises qui souhaitent, de plus en plus, privilégier les actions de proximité, au cœur des territoires.

(1) Dans le cadre du programme Vocal : Voluntary Carbon Land Certification.

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Foire-exposition /Changement de formule pour le Sima qui se repositionne en novembre p.4

  • Lignes express p. 5
  • Agenda p.7
  • L’actualité en régions p. 8

Pays de la Loire / Une base logistique à base de bois aux Sables d’Olonne
Grand-Est / Remise des Palmes académiques à Paul Siat
Nouvelle-Aquitaine / Felletin : 70 participants planchent sur la maitrise de l’enveloppe et l’étanchéité à l’air de la construction bois
Bretagne / La filière forêt-bois signe son contrat de filière 2019–2021

Exposition

Reims / Les Aff ’tech confortent leur position de salon des professionnels de l’affûtage p. 10

| Comprendre

Entreprises

Pays-de-la-Loire / La scierie Piveteau monte en puissance avec le lancement de son usine de CLT p. 14

| S’équiper

  • Matériels et techniques

1re transformation / Scierie Delord : une nouvelle ligne EWD pour gagner en productivité

| Gérer

  • Le marché du bois

Aux ventes ONF / Le douglas très recherché à Saulieu p.21

Aux ventes privées / 82% du volume de feuillus adjugés à Solignac p.22

Le Journal des annonces du bois p.23

Renseignements commerciaux p.31