Stéphane Travert, nouveau ministre de l’Agriculture

Le 6 juillet 2017

La forêt vient à nouveau de changer de ministre de tutelle. Un mois seulement après sa nomination, Jacques Mézard vient d’être remplacé à la tête du ministère de l’Agriculture. Le Normand Stéphane Travert lui succède suite au remaniement ministériel orchestré par le Premier ministre après les élections législatives de juin dernier.

L’Auvergnat Jacques Mézard ne sera finalement resté qu’un petit mois à la tête du ministère de l’Agriculture (Lire par ailleurs : «Politiques publiques : la filière forêt-bois réagit à la nomination du nouveau ministre de l’Agriculture»). Le remaniement ministériel orchestré suite aux élections législatives de juin l’a envoyé remplacer Richard Ferrand au ministère de la Cohésion des territoires. Pour lui succéder, le Premier ministre Édouard Philippe a choisi de nommer rue de Varenne Stéphane Travert. Né en 1969 à Carentan, dans la Manche, en région Normandie, il a été élu député en 2012 dans la 3e circonscription de ce département. Réélu le 18 juin dernier, il a été nommé ministre de l’Agriculture le 21 juin dans le cadre du gouvernement Édouard Philippe 2.

Le chiffre : 29 / C’est le nombre de ministres du gouvernement Philippe 2, nommé le 21 juin à la suite des dernières échéances législatives. Dans le détail, il se compose de quinze femmes et quatorze hommes, à raison de seize ministres, trois ministres délégués et dix secrétaires d’Etat. Il compte 7 membres de plus que le gouvernement nommé par le 1er ministre Edouard Philippe après l’élection présidentielle en mai, qui se composait alors de 22 ministres et secrétaires d’État.

Comme son prédécesseur originaire du Cantal, le nouveau ministre de l’Agriculture est issu d’un territoire rural. Précédemment, il a également été conseiller régional de Basse-Normandie, puis de Normandie depuis début 2016 et la refonte administrative des régions françaises. Pour l’anecdote, alors que plusieurs voix s’étaient élevées dans la filière depuis quelques semaines pour demander que la forêt apparaisse expressément dans l’intitulé du ministère, il n’en sera finalement rien puisque le nouveau ministre portera le titre de ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.
Parmi les organisations professionnelles, la FNEDT a salué la nomination de Stéphane Travert par la voix de son président : «Nous avons besoin d’investir et d’innover dans l’agriculture comme dans la forêt», a notamment affirmé Gérard Napias.