Parquet / Le parquet européen entre stabilisation et défis persistants

Le 22 mai 2014

Le comité directeur de la Fédération européenne du parquet s’est réuni le 28 avril afin de s’entretenir de la situation du secteur au regard de récents indicateurs économiques. Revue détaillée de la situation par pays, comparativement au premier trimestre 2013.

 

Quoiqu’il soit encore trop tôt pour établir une prévision fiable pour l’année en cours, les informations fournies par les différents pays montrent que les producteurs européens de parquet continuent de devoir faire face à des défis de taille. Toutefois, on observe un (léger) retour des indicateurs au vert dans certains pays, cependant que dans d’autres, la situation est en voie de stabilisation. Dans le sud du continent, les marchés demeurent difficiles. Le manque de confiance du consommateur, un secteur européen de la construction en situation de faiblesse, de même qu’une concurrence accrue sont les défis que l’industrie du parquet doit quotidiennement affronter.

Trois marchés connaissent une tendance à la baisse : l’Italie, tout d’abord, où le marché, en dépit d’un assez bon départ, a rapidement commencé à perdre du terrain, se traduisant par une baisse d’environ 10%. L’émergence de nombreux nouveaux acteurs concurrentiels sur ce marché est source de confusion. En Espagne, les ventes ont baissé de 5%. Cependant, on observe un lent retour à l’optimisme, avec des indicateurs macroéconomiques en phase d’amélioration, mais qui n’ont pour l’instant pas d’incidence au niveau microéconomique. En France, enfin, la confiance des consommateurs continue de faire défaut. La compétition devient de plus en plus féroce, tandis que les revendeurs ne considèrent pas le parquet comme un produit prioritaire.

Le chiffre : 10% / Le premier trimestre de l’année 2014 montre, en France, une diminution des ventes de parquet estimée entre -8 et -10%. 

Plus au nord, plusieurs pays connaissent une tendance à la stabilité : c’est le cas de la Belgique, où seul le segment de la construction non résidentielle donne des signes de progression (+ 2,2% dans le neuf et 1% dans la rénovation). En Allemagne, le niveau de consommation reste inchangé : malgré un contexte économique favorable, le marché du parquet demeure stable, avec une concurrence intensifiée de la part d’autres produits. Aux Pays-Bas, la tendance négative observée fin 2012 a connu un terme en 2013 : le marché demeure à présent stable en termes de consommation, et 2014 devrait s’inscrire dans la continuité de l’année précédente.

En Scandinavie, le marché finlandais demeure stable et relativement modeste, avec environ 1.000.000 de m² vendus sur un an. On pressent une tendance à la croissance sur le marché danois, stable également pour l’heure, tendance positive déjà confirmée en Suède, avec un léger rebond de l’ordre de plus ou moins 2%, s’appuyant sur un redémarrage de la construction de maisons individuelles. Une situation similaire à celle de son voisin norvégien, où l’augmentation de 18% d’importations de matériel de construction sur les trois premiers mois de 2014 montre un marché actif.

En Autriche, au sortir de conditions hivernales difficiles, on prévoit une légère progression de l’ordre de 1%. Quant à la Suisse, elle demeure un marché solide qui, bénéficiant en outre d’un hiver inexistant, enregistre une croissance de l’ordre de + 5%.