Observatoire économique de France bois forêt / Dernier trimestre 2013 en dents de scie pour la filière forêt-bois

Le 21 février 2014

L’observatoire économique de la filière forêt-bois, sous l’égide de l’interprofession nationale France bois forêt, a publié le 5 février son analyse de la conjoncture économique du quatrième trimestre de l’année 2013. Elle montre qu’après une période estivale marquée par un redressement de l’activité, les différents secteurs de la filière bois ont connu des évolutions différentes en fin d’année.

 

Les derniers chiffres publiés au début du mois de février par l’Observatoire économique de la filière forêt-bois, issus des résultats de l’enquête réalisée par l’institut I+C pour le compte de France bois forêt, montrent que la conjoncture économique du dernier trimestre 2013 a été plus favorable aux entreprises de l’amont de la filière qu’à celles de l’aval. Au cours de cette période, l’étude précise que l’activité des professionnels de l’exploitation-scierie tant à dominante résineux que feuillus a retrouvé le chemin de la croissance. « La hausse s’établit à 1% pour les scieries à dominante résineux et 2% pour celles à dominante feuillus. Sur l’ensemble de l’année 2013, ces deux activités affichent toutefois un rythme d’évolution encore négatif (respectivement -1% et -0,5%) mais qui se rapproche du point de stabilisation », explique l’Observatoire économique de la filière forêt-bois. Concernant les ETF, l’étude indique que leur activité affiche un repli limité à 1% du chiffre d’affaires par rapport à la même période de l’année précédente. Léger mieux sur le marché du parquet, caractérisé notamment par une baisse de chiffre d’affaires modérée au cours de cette période pour les fabricants de parquet massif, après une période estivale compliquée (-1% en fin d’année, -3,5% pendant l’été). « Avec -3% par rapport aux chiffres de 2012, le recul reste néanmoins sensible sur les douze derniers mois », souligne l’Observatoire économique.

En revanche, ce sont les activités de seconde transformation, particulièrement celles à destination du marché de la construction, qui ont enregistré les évolutions les plus négatives au cours du dernier trimestre de l’année 2013. « Le repli de l’activité des fabricants de charpentes et autres menuiseries s’accentue pour atteindre -3,5% au quatrième trimestre 2013. De fait, le rythme d’évolution se dégrade sur l’ensemble de l’année 2013 (-4,5%), faisant suite à une année 2012 en stagnation », analyse l’Observatoire économique de la filière forêt-bois.

Le chiffre : 14,2 / D’après les éléments de l’étude publiée par l’Observatoire économique de la filière forêt-bois, en moyenne, les carnets de commandes des ETF représenteraient à l’heure actuelle 14,2 semaines de travail. Ce chiffre ne dépasserait pas 2,8 semaines de travail pour les scieries à dominante résineux et 3,6 semaines de travail pour celles à dominante feuillus.

Sur le marché de l’emballage, les professionnels ont également connu des trajectoires différentes sur la période observée. Si les fabricants de palettes ont plutôt bien tiré leur épingle du jeu, la fin d’année fut plus délicate pour les fabricants d’emballages légers. Ces derniers affichent une baisse d’activité plus marquée que pendant l’été : « -4% au cours du quatrième trimestre comparé à la même période de l’année précédente. En tendance annuelle, le recul s’intensifie (-3%). Le chiffre d’affaires des fabricants de caisses et d’emballages industriels reste orienté à la baisse sur les trois derniers mois de l’année : -1% comparé au quatrième trimestre 2012. Sur les douze derniers mois, le repli s’établit également à -1% », souligne l’Observatoire économique de la filière forêt-bois. A l’inverse, les fabricants de palettes auront connu une fin d’année positive avec une progression du chiffre d’affaires du secteur évaluée à 1,5% sur le quatrième trimestre 2013 par rapport à la même période de 2012. « Sur l’ensemble de l’année 2013, le rythme d’évolution demeure cependant négatif (-1%) », précisent les conclusions de l’étude. « Pour la majorité des professionnels, le niveau des stocks reste conforme à la normale au quatrième trimestre 2013. Les prix d’achat restent orientés à la hausse, tandis que les prix de vente demeurent stables par rapport au trimestre précédent », a conclu l’Observatoire économique de la filière forêt-bois dans son analyse. « Les professionnels se montrent plutôt pessimistes pour les prochains mois à l’exception des fabricants de palettes pour lesquels les carnets de commandes sont stables ».