Le bilan des dégâts de scolytes dans le Grand-Est à fin septembre 2020 diffusé par Fibois

Le 1 décembre 2020
La crise du scolyte est démultipliée par son caractère européen : en Allemagne, le gouvernement fédéral a acté une surface de 285.000 hectares à reboiser, avec au 30 juin 2020 une quantité de bois scolytés depuis le début de l’épidémie estimée à 178 Mm3 selon différentes sources se référant aux données gouvernementales.

Fibois Grand-Est vient cette fin novembre de diffuser les résultats de sa collecte de données issues de forêts privées et publiques concernant les dégâts dus au scolyte de l’épicéa. En collaboration avec le CRPF Grand-Est et l’ONF, l’interprofession livre un état des lieux mis à jour en septembre 2020.
Pour rappel, la surface d’épicéa dans le Grand-Est était estimée par l’IGN en 2017 à 148.000 ha, et la récolte de bois d’œuvre en résineux blancs (sapin/épicéa) à 1.412.461 m3 (données EAB) pour cette même année, soit 21% de la récolte nationale. Depuis la sécheresse de 2018, les scolytes ont causé des dégâts d’une ampleur inédite sur les peuplements d’épicéas et tout particulièrement sur les pessières situées en plaine.
Fibois Grand-Est livre dans sa nouvelle synthèse le volume des bois touchés récoltés ou martelés en 2020 (évalué à fin septembre) : il s’élève à 3.105.000 m³ selon l’enquête effectuée. Il s’élevait pour l’année 2019 à 2.518.000 m³ et pour l’année 2018 à 491.000 m³.
Sauf pour le Haut-Rhin (voir graphique), le volume dépérissant surpasse en 2020 la récolte annuelle courante (indicateur 2017) dans tous les départements.
Le cumul depuis 2018 s’élève ainsi à 6,8 Mm³ pour la seule région Grand-Est.
Dans sa note, Fibois précise que les conditions climatiques exceptionnelles ont mis à mal aussi d’autres essences. L’interprofession livre des chiffres cumulés de dépérissement sur les trois années de sécheresse (à septembre 2020) : 535.00 m³ pour le sapin, 580.000 m³ pour le hêtre, 445.000 m³ pour le chêne, 1.350.000 m³ pour le frêne.
Les récoltes de bois pour cause sanitaire devraient se poursuivre à des niveaux élevés en 2021, et sans doute les années suivantes, selon Fibois Grand-Est, qui avance même le chiffre d’un volume global de 15 à 20 Mm³ (et d’une surface à reconstituer allant de 55.000 à 75.000 hectares) pour l’épisode de dépérissement dans sa totalité. Il reste à espérer que ces prévisions ne se réalisent pas.

Évolution du volume d’épicéas scolytés par département du Grand-Est pour les années 2018 à 2020, avec indication de la récolte 2017. (Source : Fibois Grand-Est-ONF-CRPF – 09/2020)