Dix ans d’usage du peuplier en structure dans les Hauts-de-France, une réussite

Le 16 mai 2019
Poutre droite en lamellé-collé de peuplier pour la charpente de la médiathèque de Givenchy-en- Gohelle.

Depuis dix ans, dans les Hauts-de-France, l’usage du peuplier en structure se développe, et le volume annuel de bois de structure utilisé est passé de 100 à 3.500 m3 ! Une méthode simple de classement mécanique a été mise au point et des bâtiments variés édifiés, intégrant une palette de systèmes constructifs. Cette aventure dans laquelle architectes, entreprises, maîtres d’ouvrages, interprofession et région se sont impliqués a été présentée dans le cadre du Forum bois construction 2019, à Épinal.

Dix ans d’aventure formidable pour réhabiliter et normaliser l’usage du bois de peuplier, ainsi François Lacoste, architecte, enseignant à l’école d’architecture et du paysage de Lille, admnistrateur de Fibois Hauts-de-France, a-t-il désigné la période d’expérimentations concrètes qui vient de s’écouler dans la région, lors de la session inaugurale du Forum bois construction 2019 intitulée : Valoriser les feuillus en construction». Il a convaincu l’auditoire de la réussite de cette aventure en donnant à voir une série de réalisations significatives dans le Nord Pas-de-Calais conçues à partir d’éléments structurels en peupliers. Ceux ci sont d’une grande variété : poutre de type treillis pour la charpente de la salle polyvalente de Lezennes, plancher cloué pour la charpente de la tribune du stade de football d’Etaples-sur-Mer, poutre droite en lamellé-collé pour la charpente de la médiathèque de Givenchy-en-Gohelle, l’ensemble de l’ossature et de la charpente du centre de la petite enfance de Courcelles-les-Lens, etc.

Il a fallu beaucoup de volonté pour parvenir à ce résultat pour le moins convaincant, et surtout une coopération étroite entre les acteurs de la filière. Comment réaliser nos approvisionnement dans une filière non constituée ?», a été la question qui s’est immédiatement posée, a souligné François Lacoste. Des entrepreneurs du sciage ont rejoint l’aventure, pour expérimenter une nouvelle facette de leur métier, et mettre au point une méthode appropriée, qui s’est avérée être celle du quartelot. Des sociétés se sont lancées dans la fabrication de bois abouté et de lamellé-collé de peuplier. Pour les entreprises de construction, le peuplier s’est révélé être un bois comme un autre mais léger et facilement clouable, ce qui est un atout pour le charpentier. Pour garantir la tenue des structures, et être à même de les calculer en bureau d’études bois, la mise en oeuvre d’une partie très expérimentale de la démarche a dû être conduite. Les différentes réalisations ont requis en parallèle un projet de recherche et développement pour connaître le comportement mécanique spécifique des bois de peuplier, qui ne se comportent pas comme les bois des résineux. Le bois de peuplier mis en situation de flexion a tendance à se déformer alors que sa résistance est élevée. Le peuplier se déforme mais ne rompt pas : il peut plier ! Ce manque de raideur par rapport à sa résistance pénalise le peuplier vis à vis de la norme de classement.

Classement mécanique

La connaissance de la classe de résistance des bois étant un élément incontournable dans le calcul et le dimensionnement des ouvrages, une façon différente de celle appliquée au résineux de caractériser le bois de peuplier a dû être imaginée. L’association CMBS Développement (Classement mécanique des bois de structure Développement) s’est engagée dans la mise au point d’une méthode simple et adaptée au bois de peuplier, facilement insérable dans un banc de sciage, qui permette de connaître les caractéristiques mécaniques des éléments de bois destinés à la construction. La méthode utilisée pour des usages équivalents en bois de résineux est basée sur la présence ou l’absence de noeuds dans le bois, ou en relation directe avec la nodosité, que ce soit pour le classement visuel ou les méthodes mécaniques actuellement utilisées (rayon X, vitesse d’ultrason, fréquence de résonnance, etc.). .Les professionnels qui ont réalisé les […]

Photo : Poutre droite en lamellé-collé de peuplier pour la charpente de la médiathèque de Givenchy-en- Gohelle.

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°18 …