Recevoir la newsletter

Magazine

La scierie Darcy forme un scieur grâce au GEIQ papier carton emballages

{ element.images.0.titre }}


Le recrutement de personnels qualifiés est souvent un problème pour de nombreux chefs d’entreprises de la filière bois. Le Groupement d’employeurs papier carton emballages, de Saint-Junien (87), propose un parcours qualifiant sur-mesure avec un premier salarié mis à disposition à la scierie Darcy.


Le recrutement a été cité comme la première problématique par 76% des entreprises», indique Julien Houllier, chargé de mission à Porte Océane du Limousin, citant les résultats d’une enquête menée par cette communauté de communes située à Saint-Junien (à l’ouest de la Haute-Vienne) auprès de 25 entreprises, actives dans un rayon de 30 km et employant 536 salariés, pour évaluer leurs besoins. «Pour certaines, le manque de personnel ne leur permet pas de répondre à certaines commandes, freinant leur développement.» Porte Océane Limousin a donc organisé en février 2020 une action de promotion des métiers et participé à La Quinzaine du bois en octobre avec des visites d’entreprises locales cherchant à recruter. Le but était de les aider à trouver du personnel, à l’instar de la scierie Darcy, implantée à La Chapelle-Montbrandeix, qui cherchait un scieur de tête. «La situation était particulièrement complexe pour les postes de scieurs, car les salariés accèdent généralement à ces emplois par le biais de la formation interne» précise Julien Houllier. «Conscientes que ces problématiques de recrutement risquaient de se creuser dans les prochaines années, certaines scieries se sont intéressées à de nouveaux modes de recrutement et formation de leurs collaborateurs.» Le Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification papier carton emballages, créé fin 2017 à Saint-Junien, est une alternative adaptée à ce problème.


Un salarié mis à disposition

Dans le cadre de son parcours, le salarié est embauché par le GEIQ en contrat de professionnalisation avec l’objectif d’être recruté par la scierie après douze mois de formation. «Le salarié est mis à disposition de l’entreprise adhérente», explique Sabine Garaboeuf, responsable administration et formation au GEIQ. «Le groupement reste donc l’employeur, il prend en charge le financement de la formation lorsque le salarié est en centre. Nous pilotons son parcours de A à Z en facturant à l’entreprise les heures travaillées […] 

Voir notre édition verte, Le Bois International, Scierie, exploitation forestière N°11… 

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format