Recevoir la newsletter

Magazine

Le bois de chauffage flambe en Paca

AdobeStock_301993770.jpeg

Crédit photo tibor13 - stock.adobe.com

Comme l’année dernière à pareille époque, l’ONF de Midi-Méditerranée organisait entièrement en ligne la vente dite de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence).

Le catalogue à soumissionner le 29 septembre 2022 par une quinzaine d’acheteurs potentiels comportait le même volume qu’un an auparavant, à savoir 30 000 m3 issus de forêts publiques des 6 départements de la région Paca. Avec moins de 20 % d’invendus à l’issue des enchères, les vendeurs pouvaient se déclarer satisfaits de la tournure des événements, notamment en ce qui concerne la commercialisation des coupes de feuillus. « En effet, et c’est une confirmation, la demande en bois bûche est très forte dans la région », indique Simon Mewton. Prochain responsable commercial bois de l’ONF Midi-Méditerranée, celui-ci succédera à Yves Rigole en retraite à partir de fin novembre.

Une hausse des prix de 75 %

Même si Paca est une région où la demande en bois de chauffage est souvent exacerbée, la progression tarifaire sur ces produits en l’espace d’un an ne manque cependant pas d’impressionner. « Les prix moyens des taillis de chêne sur pied sont passés de 20 euros/m3 sur pied en septembre 2021 à 35 euros/m3 actuellement, soit une hausse de 75% », constate Simon Mewton. Effrayé par les innombrables reportages dans les médias sur une soi-disant pénurie de bois de chauffage cet hiver, le consommateur se jette sur le bois bûche et le granulé. Les fabricants et les négociants ont rarement été autant sollicités et les prix s’en ressentent en forêt.

Un comportement qui interroge

En Paca, la concurrence bât son plein et les coupes de taillis ont recueilli 4 à 5 offres en moyenne à la vente de Sisteron. Ce contexte très concurrentiel se retrouve aussi sur les petits bois résineux. Tarascon a connu des difficultés d’approvisionnement durant tout l’été. « En raison des restrictions d’accès aux forêts liées au risque incendie dans toute l’inter-région, les exploitants forestiers n’ont pas pu livrer normalement l’usine de juin à août », explique Nathalie Triboulet. Par ailleurs, Gardanne produit de nouveau de l’électricité avec du bois, des tensions aux achats en découlent.

Mais la vraie surprise de cette adjudication provient du Vosgien Weisrock, premier acheteur de la mise avec un volume total de 5 445 m3, majoritairement en bois résineux. Beaucoup de professionnels se déclarent surpris par l’arrivée de ce nouvel acteur spécialisé dans le bois lamellé-collé. Dans une région où la qualité des bois ne peut pas fournir ce segment de produit, sa stratégie d’achat étonne. S’agirait-il d’un projet d’investissement en Paca ? Et si oui, se positionne-t-il sur la première transformation ?

La vente en chiffres 

Lieu : Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence)

Date : 29/09/2022

Nombre d’acheteurs effectifs : 14 (16 potentiels)

Essences principales :

Pin noir d’Autriche, pin d’Alep, pin sylvestre, mélèze et chênes

Volume présenté : 30 830 m3 (dont bloc et sur pied : 18 461 m3 ; UP : 12 369 m3)

Volume invendu : 5 747 m3

Pourcentage invendu en volume : 19 % (39 % en 09/2021 et 56 % en 09/2020)

Nombre d’articles invendus : 10 (sur 46)

Nombre d’articles invendus sans offres : 4

Nombre d’offres moyen par article vendu : 3,8 en bloc (2,6 en 09/2021) et 2 en UP

Acheteurs principaux en volume :

Weisrock : 5 445 m3

Alpine des Bois : 4 427 m3

Travaux & Environ. : 3 692 m3

Acheteurs principaux en valeur :

Alpine des Bois : 148 707 €

Weisrock : 137 550 €

Ex. Forestière Ubaye : 55 711 €

Chiffre d'affaires total de la vente : NC

Exploitation forestière

Edition verte

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15