Recevoir la newsletter

Magazine

En Direct Avec ... Jean-François Guillot, Président de Fibre Excellence Tarascon SAS

{ element.images.0.titre }}

Le Bois International - Pouvez-vous vous présenter et préciser les fonctions que vous occupez dans la société Fibre Excellence ? Pouvez-vous décrire les différentes structures de Fibre-Excellence sur le territoire français et le lien avec la société mère ?



Jean-François Guillot : Je suis actuellement président de Fibre Excellence Tarascon SAS et vice-président du groupe Paper Excellence. Fibre Excellence appartient au groupe canadien Paper Excellence qui possède plusieurs usines de pâtes à papier dans le monde.

En France, Fibre Excellence SAS possède deux usines : une à Tarascon (Bouches-du-Rhône) et la seconde à Saint-Gaudens (Haute-Garonne). Fibre Excellence emploie plus de 600 personnes, soutenant ainsi les communautés locales de tout le pays avec un impact économique de près de 650 millions d’euros par an.

 

LBI - Fibre-Excellence Tarascon a connu un arrêt de sa production et de ses approvisionnements pendant quelques semaines avec une procédure de dépôt de bilan à la clé : quel est le rythme de fonctionnement actuel de l’usine en termes de production et d’approvisionnements ? Quelles sont les conséquences de la procédure de dépôt de bilan avec cette période d’observation de six mois ? Quelles répercussions sur le site de Saint-Gaudens en termes de production et d’approvisionnements ?



J.-F. G. : L’usine de Tarascon fonctionne actuellement de manière très satisfaisante. La production est non seulement revenue au nominal, mais les équipes ont même battu des records récemment. La production a dépassé les 700 tonnes par jour sur le début du mois et les approvisionnements en bois suivent le rythme.

Comme vous le savez certainement, à la suite de son dépôt de bilan, l’usine de Tarascon a été placée le 8 octobre dernier en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Toulouse, avec une période d’observation de six mois.

Pendant cette période d’observation, un prêt de 7 millions d’euros du Fonds de développement économique et social (FDES) nous a été consenti ; il doit apporter à l’usine de Tarascon le soutien financier nécessaire pour continuer à fonctionner normalement. Le Tribunal annoncera sa décision concernant les prochaines étapes de la procédure de redressement judiciaire en temps utile […]

Retrouvez la suite de cette interview dans notre édition verte, Le Bois International, Scierie, exploitation forestière N°41… 

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format