Recevoir la newsletter

Magazine

Tarascon : Période d’observation prolongée jusqu’au 20 avril

{ element.images.0.titre }}

La société Fibre Excellence avait rendez-vous ce mardi 23 mars au tribunal de commerce de Toulouse pour faire le point sur l’avancée des conditions associées à l’offre de reprise pour le site de Tarascon. Au terme de cette audience, la période d’observation a été prolongée jusqu’au 20 avril 2021, date à laquelle une prochaine audience a été fixée. Initialement, cette période d’observation de six mois devait se terminer au début du mois d’avril. Dans la perspective de cette nouvelle audience du 20 avril prochain, la direction de Fibre Excellence devra s’attacher à poursuivre les discussions engagées avec les différentes parties prenantes afin de faire avancer le projet de reprise proposé par son principal actionnaire. Rappelons que ce projet reste soumis à cinq conditions indispensables à sa viabilité : la mise en place de mesures de réduction des coûts fixes, des garanties sur l’approvisionnement en bois à long terme, une taxation équitable de la part de l’Agence régionale de l’eau, un moratoire de deux ans sur les demandes de modifications réglementaires et l’obtention de financements supplémentaires pour le projet de turbine à électricité verte Biowatt. Toutes ces conditions essentiellement financières et environnementales risquent d’être difficilement acceptables par les partenaires sociaux et politiques, sans oublier les associations de protection de l’Environnement. Dans un courrier adressé à la direction de la société début mars, l’intersyndicale CFDT-CGT a, pour sa part, indiqué vouloir «négocier sur la base des propositions soumises en septembre dernier et qui permettaient de réaliser 2,5 M€ d’économies sur les 5 M€ visés». Ce courrier souligne également que «la CFDT et la CGT restent plus que jamais mobilisées pour trouver des solutions à la pérennité du site et des emplois». Ainsi, le principal actionnaire de Fibre Excellence Tarascon doit poursuivre les discussions concernant son offre de reprise, tant avec les partenaires sociaux qu’avec les autres acteurs concernés sur le plan politique, économique, environnemental, réglementaire ou fiscal… Entre-temps, la papeterie reste en attente d’un délibéré du tribunal correctionnel de Tarascon programmé le 31 mars prochain, concernant la confirmation du montant de 50.000 € d’amende pour diverses atteintes au code de l’Environnement.

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format