Recevoir la newsletter

Magazine

Tarascon : nouveau report d’audience avec projet de reprise

{ element.images.0.titre }}

Le tribunal de commerce de Toulouse continue de cultiver le suspense quant à l’avenir de la société Fibre Excellence Tarascon SAS placée en période d’observation de six mois depuis son dépôt de bilan en octobre dernier. Une première audience en date du 12 janvier avait abouti à un report de deux semaines jusqu’au 26 janvier avant que ne soit acté un nouveau report de quatre semaines. D’après nos sources, l’audience de ce mardi 23 février vient de décider à nouveau d’un report d’un mois, jusqu’au 23 mars, soit quelques jours avant la fin de la période d’observation. Mais ce dernier report se justifie par un élément majeur concernant l’avenir du site de Tarascon : l’actionnaire de Fibre Excellence a confirmé sa volonté de participer à une offre de reprise pour sauver le site de Tarascon avec un important investissement de 20 millions d’euros. Cette offre doit permettre à l’usine d’atteindre des résultats positifs d’ici deux ans, avec un repositionnement stratégique vers la production de pâte écrue, plus rentable et à moindre impact environnemental, et d’importants investissements dans le projet Biowatt pour produire de l’électricité verte. Toujours selon, nos sources, les discussions doivent se poursuivre avec les différents partenaires, sachant que l’offre de reprise prévoit le maintien de la grande majorité des emplois, avec environ 90% des CDI repris. Mais cette offre comprend cinq conditions indispensables à sa viabilité : la mise en place de mesures de réduction des coûts fixes, des garanties sur l’approvisionnement en bois à long terme, une taxation équitable de la part de l’Agence régionale de l’eau, un moratoire de deux ans sur les demandes de modifications réglementaires et l’obtention de financements supplémentaires pour le projet de turbine à électricité verte Biowatt. Toutes ces conditions essentiellement financières et environnementales risquent d’être difficilement acceptables par les partenaires sociaux et politiques, sans oublier les associations de protection de l’environnement. Il semble que l’audience programmée le 23 mars prochain au tribunal de commerce de Toulouse permettra de faire le point sur l’offre et ses conditions de mise en œuvre. A l’heure actuelle, il est fort probable que le tribunal ne statuera sur l’offre que lors d’une audience ultérieure dont la date n’est pas encore fixée.

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format