Recevoir la newsletter

Magazine

Bois et résidus végétaux pour l’énergie : 100 Mtep dans l’UE en 2019, quasi deux fois plus qu’en 2000

{ element.images.0.titre }}

«L’année 2019 a été marquée par une croissance plus significative de la consommation d’énergie biomasse solide», indique Observ’ER, qui relate une augmentation de 2,2% dans l’Union européenne à 28 entre 2018 et 2019.

Observ’ER est l’Observatoire des énergies renouvelables en France, qui publie pour la Commission européenne des baromètres qui mesurent l’état de développement des énergies renouvelables en Europe dans le cadre du projet «EurObserv’ER». Cofinancé par le Programme énergie intelligente Europe, l’Ademe et la Caisse des Dépôts, celui-ci regroupe Observ’ER, TNO Energy Transition (Hollande), Renac (Allemagne), Frankfurt School of Finance & Management (Allemagne), Fraunhofer ISI (Allemagne) et Statistics Pays-Bas (Hollande).

Le baromètre Biomasse solide a été publié en décembre 2020, qui a fourni le chiffre de 102,6 Mtep en 2019 d’énergie biomasse solide consommée dans les pays de l’UE à 28 (94,5 Mtep hors Royaume-Uni, sans lequel la croissance est de 1,8% de 2018 à 2019 et non pas de 2,2%). «Cette augmentation s’explique à la fois par une hausse sensible de la production d’électricité de quelques pays mais également par une augmentation de la consommation de chaleur de l’ordre de 1,1%, avec ou sans le Royaume-Uni», précise l’Observatoire. La consommation de chaleur issue de biomasse solide de l’UE à 28 en 2019 a été de 80,4 Mtep.

Malgré la nouvelle donne climatique (hivers doux), la consommation d’énergie primaire biomasse solide de l’UE à 28 continue donc de croître, les augmentations les plus significatives étant observées au Royaume-Uni (+ 509 ktep), aux Pays-Bas (+ 354 ktep), en Suède (+ 272 ktep), en Pologne (+ 249 ktep), en Italie (+ 230 ktep), en République tchèque (+ 267 ktep), en Allemagne (+ 131 ktep) et en Finlande (+ 125 ktep), souvent liées avec une augmentation de la production d’électricité.


Augmentation moins rapide de la production

La production d’énergie primaire d’origine biomasse solide, qui correspond à la biomasse solide prélevée sur le sol de l’Union européenne, augmente également mais moins rapidement que la consommation, précise l’Observatoire. Elle atteint 96,9 Mtep dans l’UE à 28 (+ 1,7% par rapport à 2018) et 92,2 Mtep dans l’UE à 27 (+ 1,8% par rapport à 2018). Le différentiel, qui représente les importations nettes, plus ou moins les variations de stock, s’explique notamment par les importations de granulés de bois et plaquettes forestières provenant en grande partie des États- Unis, du Canada et de Russie, selon Observ’ER.

L’évolution de la production d’électricité biomasse solide est liée en grande partie à la politique de certains pays membres de se désengager du charbon en convertissant ou en adaptant tout ou partie de leurs centrales électriques (ou unités de cogénération) avec des combustibles biomasse solides (granulés, plaquettes forestières, etc.), indique l’Observatoire, mais aussi aux variations de la demande dans les pays du Nord de l’Europe, qui sollicitent les centrales biomasse fonctionnant en cogénération.

À l’échelle de l’Union européenne à 28, la production d’électricité biomasse a été mesurée à 106 TWh en 2019, en augmentation de 5,8% par rapport à 2018 (+ 5,8 TWh). Sans le Royaume-Uni, qui est le pays le plus actif en la matière, la production de l’UE à 27 s’établit à 80,1 TWh (+ 3,7 TWh) en croissance cette fois de 4,8% par rapport à 2018. Les augmentations les plus significatives sont à mettre au crédit du Royaume-Uni (+ 2,2 TWh), des Pays-Bas (+ 1,3 TWh), de la Suède (+ 0,9 TWh), de la Pologne (+ 0,9 TWh) et de la Finlande (+ 0,5 TWh).


Le granulé de bois en croissance

La consommation de granulés de bois de l’Union européenne des 28 a continué d’augmenter en 2019. Elle atteint 27,7 millions de tonnes (Mt), soit une consommation supplémentaire de 1,8 Mt (+ 6,8% entre 2018 et 2019), relate l’Observatoire. L’Union européenne à 28 demeure le plus gros utilisateur de granulés au monde. La consommation mondiale est estimée à 37,2 Mt, en augmentation de 7%. La production de l’UE à 28, quant à elle, est de 17,7 Mt dont 2,8 Mt en Allemagne (+ 16,8%), 1,6 Mt en Suède (- 11,4%), 1,6 Mt en Lettonie (+ 1,9%) et 1,6 Mt en France (+ 6,7%).

L’essentiel des importations hors UE 28 provient des États-Unis, du Canada, de Russie et des autres pays européens non membres de l’UE. Le top 5 des pays européens consommateurs de granulés de bois sont le Royaume-Uni avec 9,2 Mt (+ 8,2%), l’Italie avec 3,4 Mt (+ 9,8%), le Danemark avec 3 Mt (- 6,4%), l’Allemagne 2,3 Mt (+ 5%) et la France avec 1,8 Mt (+ 15,4%).

Image

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format