Recevoir la newsletter

Magazine

Approvisionnements

Un membre du CGAAER sera nommé pour suivre l'évolution sur le marché du chêne

{ element.images.0.titre }}

Depuis quelques semaines, les professionnels de la transformation du bois multiplient les initiatives pour interpeller les pouvoirs publics sur les tensions qu'ils rencontrent actuellement en matière d'approvisionnement, notamment sur le marché du chêne. Lundi 20 juin, les organisations professionnelles de l'amont forestier étaient reçues par le cabinet du ministre de l'Agriculture pour effectuer un point de situation. 

Réunis en Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation (CPPNI), les partenaires sociaux des industries des bois et de l’importation des bois (1) ont signé le 10 juin une déclaration commune pour alerter les pouvoirs publics et demander au Gouvernement de prendre des mesures suite à l’augmentation des exports de grumes, notamment de chêne, vers l’Asie. Début juin, la Fédération nationale du bois (FNB) avait précédemment lancé une pétition pour là aussi interpeller l’opinion sur les difficultés rencontrées par les industriels français de la transformation en matière d’approvisionnement. Le 22 juin, l’organisation professionnelle indiquait que son texte avait recueilli plus de 9.000 signatures.


Un temps envisagée le 16 juin (2), une réunion avec le cabinet du ministre de l’Agriculture, les représentants de l’amont forestier et les industriels de la première transformation, s’est finalement déroulée le lundi 21 juin. Elle a notamment permis aux participants de faire un point chiffré sur le marché du chêne (1,9 million de m3 récoltés, 600.000 m3 exportés) et d’évaluer le besoin des scieries françaises en matière d’approvisionnement (1,7 million de m3). « Il manque donc 400.000 m3 pour finir l’année. Ces chiffres ont été actés et sont désormais partagés par tous », expliquait le délégué général de la FNB Nicolas Douzain-Didier à l’issue des débats. « Ça veut dire que les scieries vont devoir brider leur activité à 75% ou chômé un jour sur quatre. […] La réunion portait sur le chêne mais la problématique porte sur tous les échanges. […] La situation est grave et va se propager aux autres essences » (2). Un tour de table a par ailleurs permis à chaque organisation professionnelle de l’amont forestier de faire un point de situation à son niveau. « Un membre du CGAAER va être nommé pour suivre les engagements de chaque corporation et rendre compte au ministre de l’avancement », précisait Nicolas Douzain-Didier. 

 

1 - Fédération nationale du bois, Fédération des tonneliers de France, Syndicat de l'emballage industriel et de la logistique associée, Fédération française de la brosserie, Syndicat national des industries de l'emballage léger en bois, parquetfrançais.org, Fédération nationale du matériel industriel agricole et ménager en bois, Fédération française du liège, Bati-mat-TP CFTC le syndicat des salariés du BTP, CGT fédération nationale des salariés de la construction, bois et ameublement, CFE-CGC, CFDT construction et bois, FO construction.

2 - Lire par ailleurs : "Franc-parler / Pétition", dans le Bois International n°23 du 19 juin 2021.

Auteur

  • Sylvain Devun

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format