Recevoir la newsletter

Magazine

310 engins forestiers neufs vendus et livrés en France en 2020

{ element.images.0.titre }}

Comme chaque année, FCBA a réalisé son enquête sur les ventes de matériels d’exploitation forestière neufs livrés en France. Ces données, résultats de l’année 2020, émanent des constructeurs et distributeurs en France, parmi lesquels figurent les adhérents de l’Ascodif*. L’enquête porte sur les engins spécifiques forestiers de la récolte de bois ronds ébranchés. Les tracteurs agricoles équipés forestiers sont exclus, de même que les porte-outils polyvalents et les déchiqueteuses.

310 engins neufs ont été vendus et livrés en 2020. Il s’agit de la meilleure des dix dernières années, égalant le niveau des ventes des années 2007 et 2008. Le marché bénéficie ainsi d’une hausse de 11% par rapport à l’année passée soit 31 engins vendus en plus (+23% sur 2 ans). 

Une augmentation généralisée

Tous les engins bénéficient de cette hausse. Les ventes de débusqueurs sont stables (+2% par rapport à 2019), tandis que celles des porteurs, (qui représentent 73% des engins de débardage vendus en 2020) voient leurs ventes augmenter de 11%.

Les machines combinées constituent toujours un marché de niche, dont les ventes représentent un faible volume. Les 5 engins vendus en 2020 (+1 engin par rapport à 2019) possèdent tous un panier, une grue de chargement et un ou des treuils de débusquage. Les machines de bûcheronnage vendues l’année dernière ont elles aussi, été bien plus nombreuses que l’année précédente, avec une augmentation de 15%, soit +15 engins (+42% en 2 ans). Les ventes de têtes de bûcheronnage seules, augmentent également en 2020, avec 5 unités supplémentaires (+18%) par rapport à 2019 (et +32% par rapport à 2018).

Répartition des ventes en 2020 : 310 engins vendus (+33 têtes de bûcheronnage).

Débusqueurs

48 débusqueurs ont été vendus en 2020. Cela correspond à une très légère progression par rapport à 2019 (+1 engin). Les ventes restent toutefois relativement stables dans le temps et la moyenne de celles-ci se situe à 49 engins sur les 10 dernières années. 98% des machines vendues possèdent 4 roues. Une seule est à 6 roues. La proportion d’engins avec un double treuil est de 73%, confirmant ainsi la diminution amorcée en 2019 où leur part était tombé à 82%, tandis que la moyenne des 3 années précédentes s’établissait à 91%.

Comme chaque année, il s’est vendu moins de débusqueurs uniquement à câble par rapport aux débusqueurs possédant un équipement supplémentaire. Cependant, la chute est spectaculaire, car ils ne représentent plus que 17% des ventes. La proportion moyenne était de 35% sur les 5 années précédentes. Ces engins sont tous équipés d’un double treuil.

Après une année 2019 où les ventes de débusqueurs à grue étaient passées pour la première fois depuis 2012 sous la barre des 50%, ce type de matériel revient en force en 2020 avec 60% des ventes. À une exception près, ils sont tous équipés d’un double treuil. 4 engins possèdent une pince à grume (clambunk). La proportion de débusqueurs à pince (grapple) atteint 23% des ventes en 2020. Ce type d’engin prend de l’importance car la moyenne des 5 dernières années était de 12%. Ils sont tous à simple treuil. 77% des débusqueurs vendus sont de très gros engins (200 ch et +), 10% sont de gros débusqueurs (175 à 199 ch) et 13% soont de taille moyenne (125 à 174 ch). 

Machines combinées

Les 5 engins combinés vendus en 2020 sont tous des engins combinant porteurs et débusqueurs. 80% de ces engins possèdent une capacité de chargement entre 14 et 17 tonnes et sont à 6 roues. Ils possèdent tous un double treuil et une pince à grume (clambunk). Leur nombre remonte par rapport à 2019 où 2 machines avaient été vendues. 

Porteurs

Avec 145 porteurs vendus, 2020 est la 2e meilleure année parmi les 20 dernières. L’augmentation par rapport à 2019 est de 11%, elle est de 28% en 2 ans. 99% des porteurs vendus possèdent 8 roues. 1 seul engin à 6 roues a été commercialisé.

Comme depuis 2017, ce sont les porteurs de grande capacité (14 à 17 tonnes de charge) qui sont les plus vendus avec 51% des ventes. Les ventes de porteurs de moyenne capacité (11 à 13 tonnes de charge) représentent 44% des engins.

Les ventes de petits (5 à 10 tonnes de charge) et de très petits porteurs (moins de 5 tonnes de charge) sont toujours anecdotiques, avec respectivement 4% et 1% du marché en 2020. Aucun très gros engin (18 tonnes de charge et plus) n’a été vendu en 2020. 84% des porteurs vendus possèdent des pneus de largeur supérieure à 700 mm.

Machines de bûcheronnage

112 machines de bûcheronnage ont été vendues en 2020. Cela représente une augmentation des ventes de 15% par rapport à l’année précédente et de 42% en 2 ans. Il s’agit du 2e volume de ventes le plus important des 20 dernières années (la moyenne sur la période étant de 78 engins vendus). L’augmentation de la proportion de machines à 8 roues ne faiblit pas et atteint un nouveau sommet à 68% des ventes (la moyenne des 8 années précédentes étant de 44%). La proportion de machines à 6 roues vendues continue quant à elle de diminuer, pour atteindre son niveau le plus bas à 30% en 2020 (la moyenne des 8 années précédentes étant de 50%). Aucune machine à chenilles et deux machines à 4 roues ont été vendues en 2020. Ce sont les machines considérées comme optimales en coupe rase (grande et très grande capacité), qui représentent cette année encore, la quasi-totalité des ventes (97%).

Les machines à très grande capacité poursuivent leur progression continue depuis 2016 (+29% en 5 ans), alors qu’il n’y en avait aucune avant cette année-là. Dans le même temps, les machines grande capacité diminuent (- 28% par rapport à 2015).

Aucune machine de petite capacité (100 à 159 CV et 400 à 500 mm de coupe) n’a été vendue. Deux machines avec un treuil d’aide à la traction ont été livrées.

Têtes de bûcheronnage seules

33 têtes de bûcheronnage ont été vendues et livrées en 2020. Cela représente +18% de ventes par rapport à 2019. C’est le meilleur niveau de ventes depuis l’année 2000. 70% des têtes vendues sont de grande capacité de coupe (600 à 750 mm), 12% sont de moyenne capacité de coupe (501 à 600 mm) et 12% sont de très grande capacité de coupe (751 à 950 mm).

Une tête de petite capacité de coupe (400 à 500 mm) et une tête hors catégorie (+ de 950 mm de coupe) ont également été vendues. La proportion des plus grandes têtes de bûcheronnage (plus de 600 mm de coupe) ne cesse de progresser passant de 63% des ventes en 2018, à 85% en 2020. En 2020, la majorité des têtes de bûcheronnage vendues seules (70%) étaient destinées à remplacer des têtes usées sur des engins déjà en activité, principalement sur des machines de bûcheronnage.

30% des ventes constituaient l’acquisition de matériels pour équiper des machines neuves achetées séparément, exclusivement sur des pelles hydrauliques équipées forêt de plus de 18 tonnes.

Répartition territoriale des effectifs de matériels vendus en 2020.

Des constructeurs optimistes

Avec 310 engins neuf livrés, 2020 fût une excellente année de ventes, la meilleure de la décennie écoulée. Malgré la crise sanitaire liée au Covid 19, elle a été au-delà des espérances de la plupart des constructeurs et distributeurs de matériels forestiers. Pour 2021, ces derniers restent majoritairement optimistes et les très bons résultats de 2020 devraient perdurer. 

 

Auteur

  • Matthieu Bonnemazou, Philippe Ruch FCBA

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format