Recevoir la newsletter

Magazine

Un avis émis par le Cese sur la sylviculture face au changement climatique

{ element.images.0.titre }}

Depuis mars 2020, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) travaillait, dans le cadre d’une autosaisine, via sa section de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation à un avis sur le sujet suivant : «Face au changement climatique, quelle sylviculture durable pour adapter et valoriser la forêt française ?».

Le 24 mars 2021, à l’occasion de la séance plénière du Cese, Marie-Hélène Boidin Dubrule (groupe des entreprises) et Antoine d’Amécourt, siégeant au Cese à la section de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation comme personnalité associée en tant qu’agriculteur et sylviculteur, et président du Centre national de la propriété forestière (CNPF) et la Fédération des syndicats de forestiers privés (Fransylva), ont présenté l’avis, en tant que rapporteurs, la séance étant présidée par Etienne Gangneron.

Au long des travaux, la discussion a porté sur le double enjeu associé aux forêts : comment peuvent-elles contribuer de manière significative en captant et stockant du carbone à l’atténuation du changement climatique tout en s’adaptant à celui-ci afin de préserver les écosystèmes forestiers et de continuer à produire du bois ?

La section de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation a proposé des actions concrètes et pragmatiques, ont insisté les rapporteurs, dont la «mise en œuvre doit mobiliser propriétaires et gestionnaires forestiers, pouvoirs publics, organismes de recherche, associations mais aussi les citoyens eux-mêmes», «l’Homme et la Forêt ayant besoin l’un de l’autre !».

Dix-neuf préconisations ont été faites, la liste provisoire (n’intégrant pas les amendements de dernière minute) étant d’ores et déjà téléchargeable sur le site du Cese.

Des sujets d’ordre général ont été âprement discutés – ce dont ont témoigné pour certains d’entre eux les interventions des différents groupes lors de la séance plénière. D’autres plus techniques n’en ont pas moins été portés sur le devant de la scène comme celui, intéressant au premier chef les forestiers, des dégâts d’ongulés, Antoine d’Amécourt ayant marqué les esprits par son expression sur «l’effet de serre et l’effet de cerf» ! Le sanglier a même failli être classé nuisible au niveau national !

L’avis met entre autres en évidence la nécessité de pérenniser et développer des financements publics, de mieux valoriser les essences locales – un consensus ayant paru se faire sur un nécessaire usage à développer des 136 essences forestières pour garantir la diversification forestière à long terme –, d’apporter plus de cohérence à une gouvernance éclatée, de favoriser la prise de conscience dans le public que récolte ne rime pas avec déforestation. Ont été mis en cause l’ambition des objectifs assignés au secteur «biomasse» par la Stratégie nationale bas carbone (SNBC).

L’adaptation au changement climatique des documents de gestion durables et de la certification forestière a été intégré dans l’avis, de même que l’expérimentation des paiements pour services environnementaux et l’identification de nouveaux protocoles éligibles au label bas-carbone. L’antinomie entre le temps long de la forêt et le temps court de la finance a été néanmoins soulignée lors d’interventions au cours de la plénière du 24 mars. L’avis du Cese aborde encore le sujet de la formation et du manque de bras en forêt.

Jean-Étienne Antoinette, président de la délégation outre-mer, a pointé la capacité des massifs d’outre-mer à pouvoir alimenter le marché national en bois (en lieu et place de bois issus d’autres pays), tout en insistant sur leur nécessaire protection.

Bref, beaucoup de problèmes ont été soulevés, et la tâche reste plus que vaste, comme le souligne également l’avis du Cese, qui accorde à la recherche et développement un rôle majeur.

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format