Recevoir la newsletter

Magazine

Hausses de prix des carburants et ajustement des tarifs : un point FNEDT

SCHEMAETARF.jpg

Crédit photo FNEDT

La Fédération nationale Entrepreneurs des territoires (FNEDT), qui rassemble les entrepreneurs de travaux agricoles, forestiers et ruraux, a livré le 6 juillet le bilan d’une enquête auprès de ses membres suite à la flambée des prix de l’énergie, des machines, des pièces et des consommables, à laquelle s’ajoute une hausse des salaires et des difficultés d’approvisionnement et de recrutement. « Ils imposent notamment un ajustement des tarifs », a-t-elle annoncé. 132 entreprises ont répondu à l’enquête lancée par la Fédération en juin 2022 par courriel.

Premier constat : « Les ETARF ont répondu massivement présentes à la suite de l’ouverture, début avril, des mesures énergies du plan de résilience, qu’elles soient générales, comme la prise en charge des 18 centimes par litre, ou agricoles avec le remboursement de la TICPE », a déclaré Gérard Napias, président de la FNEDT.

Ainsi, 72 % des répondants ont déposé en avril leur demande de remboursement de la TICPE 2021 et 30 % leur demande d’avance de 25 % de la TICPE du premier trimestre 2022. Le paiement est intervenu pour plus d’une fois sur deux dans les trois semaines du dépôt, ce que la FNEDT tient à saluer publiquement. En revanche, la procédure d’avance des 25 % a eu moins de succès.

Autre retour de l’enquête, 97 % des répondants annoncent avoir répercuté l’augmentation des coûts dans leur tarif de prestation. 60 % d’entre eux rapportent que leurs clients approuvent leur démarche de hausse de tarifs, 30 % indiquent que les clients sont compréhensifs mais agacés, 6 % que les clients sont indifférents et 3 % qu’ils expriment un refus catégorique. Les hausses de tarif annoncées par les répondants se situent majoritairement entre 5 et 15 % (voir graphique).

« Malgré toutes ces adaptations, les ETARF font face à de nombreuses contraintes », a insisté Gérard Napias, comme des difficultés d’approvisionnement en pièces détachées et la flambée de leurs prix. 50 % des répondants relèvent des difficultés sur les références spécifiques et 36 % sur des références usuelles. Le prix des pièces a augmenté de 10 % à plus de 25 %.

Sujet d’inquiétude complémentaire face à cette inflation massive, le modèle économique actuel du machinisme agricole (facilité d’achat, différé d’amortissement, calcul de coûts sommaire) expose particulièrement les jeunes entreprises et celles ayant recours à la location financière.

Enfin, interrogés sur les prix de vente des machines agricoles et forestières, ainsi que ceux de leurs pièces détachées, une majorité écrasante de répondants (111 sur 121 réponses) sont favorables à la réalisation d’une enquête publique sur la formation des prix de vente des machines et leur valeur au regard du service après-vente et de leur fiabilité. Cette proposition fait écho au débat en cours en Allemagne sur le prix de vente des machines.

Sylviculture

Exploitation forestière

Forêt

Homepage

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15