Recevoir la newsletter

Magazine

La forêt de Darney candidate exceptionnelle au label Forêt d’exception

{ element.images.0.titre }}

Crédit photo

Le massif forestier Darney - Pays de la Vôge est candidat pour l’obtention du label national «Forêt d’exception», régi par l’Office national des forêts, qui a jusqu’ici été attribué à 14 forêts domaniales. Cette candidature a un caractère exceptionnel puisque pour la première fois sont concernées des forêts communales en plus de la forêt domaniale. Le projet a ainsi l’ambition d’être «vecteur de développement d’une ruralité innovante et d’une attractivité réinventée».

Sous l’intitulé «Forêts, territoires et société», il concerne 18.000 hectares de forêts communales et départementales (Tignécourt) et 10.000 hectares de forêts domaniales, situées entre la Lorraine et la Franche-Comté, dans le Sud rural des Vosges, à proximité de 7 stations thermales (dont Vittel et Contrexéville, mondialement connues). Le massif repose sur des plateaux gréseux, profondément entaillés sur les affluents de la Saône. Les feuillus y règnent : 52% de chêne, 35% de hêtre, tandis que les résineux n’y occupent que 11% de l’espace. La qualité exceptionnelle des bois, notamment du chêne, font la réputation de la forêt de Darney, parmi les merrandiers en particulier.

Tous les acteurs locaux – le conseil départemental des Vosges et l’interprofession Fibois Grand-Est notamment, de même que d’autres acteurs de l’aménagement du territoire – et 72 communes du territoire se sont regroupés autour de ce projet innovant que Denis Dagneaux et Stéphanie Rauscent, respectivement directeur de l’agence ONF Vosges Ouest et responsable de l’unité territoriale de Darney, ont présenté officiellement en décembre dernier.

Depuis septembre 2020, dès les prémices du projet, plus de 60 ateliers avaient été menés avec les acteurs du territoire et les collectivités territoriales. «Tous ont manifesté un intérêt certain et un enthousiasme collectif affirmé. Cette dynamique tient à la richesse du patrimoine forestier du massif, mais aussi à la démarche commune et aux synergies initiées entre forestiers, élus locaux et acteurs de la transformation du bois. Par cette démarche de labellisation, il s’agit bien de renforcer les liens, de retrouver ces proximités entre les forces vives du territoire et de créer des espaces de dialogue, de concertation et surtout d’expérimentations. Tous parlent d’une même voix, dans un sens commun !», remarquent les animateurs, qui ont déjà identifié de nombreux chantiers (sensibilisation et éducation à la forêt et à son environnement ; attractivité et développement naturel de la filière touristique ; soutien à la filière forêt-bois et la valorisation de circuit-court ; apport de solutions concrètes aux enjeux climatiques ; activation du concept de forêt résiliente (régénération du semencier, repeuplement, biodiversité…), avec une priorité pour la «connexion de toute la société aux acteurs de la forêt, du bois».


Les forêts d’exception, le laboratoire des forêts publiques de l’avenir

Pour rappel, le label «Forêts d’exception» de l’ONF est destiné à mettre en valeur, parmi les forêts confiées à sa gestion, celles qui réussissent à mettre en œuvre une véritable gestion multifonctionnelle, adoptée après concertation avec tous les acteurs locaux. Elles permettent à l’Office d’expérimenter des modes de gestion associatifs, appelés à se développer. Il s’agit la plupart du temps de forêts au patrimoine naturel et historique remarquable, ces forêts attirant tout particulièrement les promeneurs et les naturalistes.

La démarche de labellisation est l’occasion de rassembler tous les acteurs et les usagers de ces forêts, et de les amener à comprendre les attentes et les contraintes des uns et des autres, préfigurant la gouvernance des forêts à l’avenir. Elle permet de faire émerger des projets d’aménagements consensuels, que ce soit pour les équipements d’accueil du public ou pour la gestion forestière, conciliant la fonction de production et les activités de loisirs en forêt.

Certaines en sont déjà au stade de renouvellement du label, comme Fontainebleau ou Verdun, preuve du succès de cette démarche.

Les 14 forêts déjà labellisées sont : Fontainebleau, Rouen, Grande Chartreuse, Verdun, Montagne de Reims, Bercé, Bassin d’Arcachon, Sainte-Baume, Aigoual, Tronçais, Val Suzon, Boscodon, Haguenau, Volcans de la Martinique. D’autres forêts sont en cours de labellisation, comme celles de Compiègne ou de Retz, et tout récemment donc, celle de Darney.

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format