Recevoir la newsletter

Magazine

Requiem pour un sol en forêt domaniale d'Orléans

Article réservé aux abonnés

SolOrleansphoto1.jpg

Photo 1 : les andains et le décapage du sol dans la parcelle 477 de la forêt domaniale d'Orléans.

Crédit photo G. Dupuy

En 1789, dans son étude sur la forêt royale d’Orléans, Jean-Baptiste Gabriel Plinguet (1730-1804), écrivait : « On ne peut pas dire que la forêt d’Orléans soit une belle forêt, si l’on ne considère que la nature des bois qu’elle peut produire. Son sol est généralement mauvais, humide ou noyé » (1). Nous justifions notre titre dès cette introduction, par cette photo prise durant l’hiver 2021/2022 dans une parcelle (n° 477) de la forêt domaniale.

Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant.

Vos identifiants de connexion sont incorrects

Déjà Abonnés ?

Saisissez vos identifiants

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Gestion forestière

Magazine n°385

Homepage

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15