Recevoir la newsletter

Magazine

« Contrer la volatilité du marché » : Södra réduit de 100 000 m³ sa production pour fin 2022

Sodra.jpg

Crédit photo Södra

Certaines entreprises réduisent leur production de sciages dans ce temps incertain où une tendance négative est attendue sur les marchés du bois. C’est le cas par exemple pour le groupe suédois Södra, pour le groupe américain Rosboro, pour des scieries russes…

Le spectre du ralentissement économique en France se profile et prend un double visage. Un de ces visages est la baisse de la consommation. Le Monde, dans son édition du 19 août 2022 titrée « Pourquoi l’immobilier ralentit en Europe ? », formulait ces deux assertions qui résument la situation : « La frilosité des banques et la hausse des taux des crédits freinent les ménages, par ailleurs confrontés à l’inflation ». « Même si la situation varie d’un pays à l’autre, les signes d’ « atterrissage » des prix voire de baisse se multiplient ». Un autre de ces visages est la pénurie énergétique, et celle des matériaux. Ces visages portent l’expression d’une volonté occidentale se traduisant en rafales de politiques depuis plus de deux ans − mesures d’état d’urgence, sanctions contre la Russie. Certains observateurs craignent un troisième visage et que le spectre se concrétise brutalement : le collectif Bandung et l’initiative Delphi pour la défense de la démocratie ont ainsi lancé le 11 juillet dernier « Un appel urgent à l’opinion publique mondiale : arrêtez la guerre avant qu’il ne soit trop tard ! ». Beaucoup d’autres voix expriment un grand effroi.

Guerre d’usure prolongée en Ukraine ou éclatement de la guerre en Europe, dans les deux cas, les cartes se rebattront. Pour les entreprises, le moment est plus incertain que jamais. Potentiellement prises en étau entre incapacité des consommateurs et hausse des coûts de l’énergie et des matières premières, les sociétés de la filière doivent conjointement naviguer à vue et s’adapter… Des stratégies sont annoncées toutefois dans ce contexte incertain, de baisse de production.

Södra…

Södra Wood a annoncé il y a une semaine réduire la production de bois scié d'environ 100 000 m³ pour le reste de 2022, pour créer un équilibre entre la production et les besoins des clients. Devenu groupe international, Södra est à l’origine un regroupement de propriétaires suédois ; sa branche Södra Wood produit plus de 2 millions de m³ de produits en bois par an dans ses huit scieries.

« Pour rééquilibrer les stocks et s'adapter à la demande actuelle, Södra Wood ajuste désormais sa production. Pour le reste de 2022, la production de bois de sciage sera réduite d'environ 100 000 m³ », a déclaré la coopérative le 22 août 2022 dans un communiqué. Le groupe se dit confiant en une demande de bois comme matériau de construction croissante à long terme mais s’attend à court terme « à une demande plus faible pour les produits du bois en raison de la hausse de l'inflation et des taux d'intérêt plus élevés en Europe et aux États-Unis ». « En raison de ces facteurs, le marché du bois scié ralentissait déjà au deuxième trimestre 2022 et Södra Wood s'attend à ce que la tendance négative se poursuive tout au long de l'année », a précisé la coopérative. « Jusqu'à présent, Södra Wood s'attend à l'impact le plus important sur le commerce des matériaux de construction, mais prévoit également une tendance négative dans l'industrie des produits en bois au second semestre. D'où la décision de réduire la cadence de production. »

« En raison de l'incertitude actuelle de l'environnement commercial – où le marché des sciages pourrait à la fois se détériorer ou s'améliorer rapidement – Södra Wood n'exclut pas que des mesures supplémentaires puissent être nécessaires ou que des arrêts planifiés ne se produisent pas à l'automne si le marché prend un tournant inattendu », a ajouté le groupe suédois, qui a précisé que la production sera ajustée dans la plupart des scieries et que celle de chaque scierie sera ajustée individuellement, ceci en fonction de l'évolution estimée de la demande pour chaque produit et segment de marché.

« Nous savons que la demande pour les produits de Södra Wood sera favorable à long terme et que la confiance dans le bois en tant que matériau de construction le plus durable est forte. Mais même si la tendance à long terme est positive, nous devons travailler activement pour contrer la volatilité du marché et équilibrer la production avec les besoins des clients. Nous y parvenons en réduisant temporairement la production. Nous suivons attentivement les développements et continuons à travailler activement avec ce que nous pouvons influencer », a déclaré Peter Jhaveri, président du secteur d'activité de Södra Wood.

Et d'autres…

Rosboro, un des plus grands producteurs de bois lamellé-collé en Amérique du Nord, réduit pareillement temporairement la production de son usine de bois d’ossature de Springfield, dans l’Oregon, au motif annoncé que les marchés du bois de charpente sont faibles tandis que les coûts des matières premières sont élevés, a rapporté Lesprom le 26 août, qui cite les propos de Rich Babcock, PDG de Rosboro. « Le marché a atteint un point où produire à pleine capacité n'a plus de sens financièrement ». La société a l'intention de reprendre ses activités normales dès que les coûts des matières premières et la demande du marché s'amélioreront.

Jusqu'au 10 juillet 2022, les entreprises russes et biélorusses pouvaient fournir du bois d'œuvre à l'Europe dans le cadre de contrats signés avant l'introduction du cinquième paquet de sanctions de l'UE en avril 2022. En juillet, les scieries du nord-ouest de la Russie ont commencé, selon Lesprom, à réduire leur production.

Au-delà des réductions de production temporaires, le marché en train de devenir plus incertain que jamais pourrait induire de nouvelles habitudes d’approvisionnement de long terme, c’est ce que laisse entendre le consultant australien IndustryEdge, alors que les importations australiennes de sciages résineux ont augmenté de 58,8 % en 2021-22 par rapport à l'exercice précédent, selon le magazine australien TimberBiz (les expéditions depuis l'Allemagne ayant augmenté de 144 % à plus de 202 000 m3 sur l'ensemble de l'année, tandis que l'offre lituanienne a augmenté de près de 200 % à un peu plus de 114 000 m³). « Qu'il s'agisse d'approvisionnement national ou international, l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement doit être largement coopératif pour s'assurer que la demande est satisfaite ». Telle est la vision formulée par IndustryEdge, sans précision sur les coopérateurs… Mais les marchés de niches, expliquait le spécialiste de politique forestière Yves Poss au début de l'été, sont différents des marchés mondiaux spéculatifs, une particularité à préserver…

Gestion forestière

Construction bois

Scierie

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15