Recevoir la newsletter

Magazine

Trois projets primés pour l’exposition New Living Wood

{ element.images.0.titre }}

Le projet Cuisinivrac, lauréat du concours.

Crédit photo

L’édition 2021 du concours New Living Wood a eu lieu début juin afin de rassembler jeunes professionnels et étudiants du monde du design et de l’architecture autour d’un thème commun : l’espace-repas de demain. Un thème résultant du constat suivant : «La période du Covid a impacté la façon de prendre nos repas. Ainsi, afin d’être innovants et actifs sur le marché, quel espace répondrait aux besoins de l’espace cuisine de demain ? Les évolutions sociétales révèlent de nouveaux usages de la consommation : qui cuisine ? Comment cuisine-t-on ? pour qui ? Espace préparation et/ou consommation, intérieur ou extérieur, cuisine privée (maison, appartement) ou collective (entreprise, restaurant)… Les étudiants ont présenté une réponse en proposant un véritable projet immobilier et d’agencement intérieur».

L’objectif de ce concours est de valoriser les étudiants et jeunes professionnels, architectes et designers, en faisant la promotion de leurs projets. Grâce à ce concours, ils mettent également en avant le matériau bois. Cette jeune génération prône savoir-faire, créativité et bienveillance envers notre environnement, à travers des projets innovants. «Bien que le concours soit uniquement virtuel, cela n’enlève rien de la qualité des projets», soulignent les organisateurs.

Dans le cadre de ce concours, trois prix ont été décernés : le premier est allé au projet Cuisinivrac, par Théo Descantes, de l’école Lisaa Paris : il s’agit d’une cuisine équipée de différentes briques de bois, composée de son stockage de rangement mural alimentaire. Bois de cèdre et bois de chêne sont réunis afin de limiter les emballages en favorisant au maximum le vrac et en facilitant les préparations.

Le second prix a été décerné au projet Greffectoire, par Lou Fleurigeon et Judith Poillot, de La Martinière Diderot située à Lyon, projet tiré des observations du mobilier des cuisines étudiantes communes. «Entre analyses diverses des besoins d’espace, d’appropriation et d’indépendance, le binôme a su développer un projet associant les besoins des étudiants à l’innovation et la praticité», a estimé le jury.

Le troisième projet, enfin, dénommé Process’Local, par Rébecca Rival, de Lisaa Paris, consiste en un «projet humaniste», que le jury décrit en ces termes : «Ce réfectoire mobile combine restauration rapide et cuisine traditionnelle».

«Si Le French Design by Via s’est intéressé à New Living Wood, c’est pour favoriser la relation entre les créateurs, entre les designers en particulier, et l’aménagement intérieur bois du bâtiment», déclare Jean-Paul Bath, directeur général du French Design by VIA.

Auteur

  • Stéphane Jardin

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format