Recevoir la newsletter

Magazine

Microfibrilles et nanocristaux de cellulose : le bois, nouvelle mine de matériaux ?

Article réservé aux abonnés

Les nanocelluloses investissent de façon importante le marché des nano- composites grâce à leurs propriétés mécaniques et optiques particulièrement intéressantes. Ici les microfibrilles de cellulose du projet européen Exilva.

Crédit photo Exilva

Les microfibrilles de cellulose (MFC) et les nanocelluloses cristallines (NCC) possèdent des propriétés mécaniques, optiques et barrières les rendant aptes à remplacer des matériaux issus de ressources fossiles. Tout un pan d’usages de celles-ci se développe, qui font du bois, outre une source de molécules (extraites en bioraffinerie) pour la chimie de synthèse, une mine de matière première structurelle pour d’innombrables matériaux. Le bois est de plus en plus sollicité sous toutes ses formes « déconstruites » (molécules et nanofibrilles).

Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant.

Vos identifiants de connexion sont incorrects

Déjà Abonnés ?

Saisissez vos identifiants

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Deuxième Transformation

Homepage

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15