Recevoir la newsletter

Magazine

Cuisines Morel monte en puissance de production avec Ferwood

BImorel1.jpg

« Nous possédons du matériel fourni par Ferwood au sein de nos trois usines, sachant que notre collaboration avec eux date d'une quinzaine d'années, environ », précise Julien Fuzier, directeur industriel pour le groupe Cuisines Morel (en photo : un centre Ima Bima P680V fourni par Ferwood, et permettant l'usinage de formes complexes).

Fabricant sur-mesure de cuisines, l’entreprise Cuisines Morel, basée en Haute-Savoie, a su croître au fil du temps en élargissant ses activités en matière à la fois de prestations et de couverture géographique, en s’adjoignant le savoir-faire de deux autres cuisinistes, respectivement en Bretagne et en Gironde. Afin de soutenir son essor et d’optimiser ses capacités de production, elle continue de compter sur un partenariat solide avec Ferwood, spécialiste en fourniture d’équipements industriels d’occasion, l’entreprise italienne ayant su démontrer sa capacité à s’adapter au plus près aux besoins de son client.

L’entité Cuisines Morel, née en 1932, a su croître au fil du temps et constitue aujourd’hui un groupe d’ampleur ne comptant pas moins de trois sites de production. L’entreprise a œuvré dans divers domaines, dont la fabrication de skis et de menuiseries, avant de se spécialiser dans la fabrication de cuisines dans les années 1980. La direction du site historique, situé à Allinges, en Haute-Savoie, a changé au tournant du nouveau millénaire, puis l’entreprise a fait l’acquisition, en 2012 d’un autre fabricant de meubles de cuisines basé quant à lui en Bretagne, une singulière coïncidence voulant que le nom de créateur de celle-ci soit Jean-Louis Morel. Quelques années plus tard, en 2019, Cuisines Morel rachète un autre producteur du nom de Sagne Cuisines, basé à La Réole, en Gironde.

« Cela nous a permis de compléter notre offre, sachant que Cuisines Morel Bretagne et nous-mêmes proposons des gammes similaires, le site de La Réole inscrivant davantage sa stratégie dans une logique de volume », précise Julien Fuzier, directeur industriel pour le groupe Cuisines Morel : « Lorsque j’ai intégré l’entreprise, en 1999, nous étions 18 salariés sur le site d’Allinges. J’ai tout d’abord occupé un poste polyvalent, incluant une partie consacrée au bureau d’études, ainsi que par ailleurs un peu de fabrication et de livraison », se souvient-il : « J’ai ensuite pris la responsabilité du bureau d’études, puis la responsabilité technique du site d’Allinges, avant de devenir directeur industriel pour le groupe en 2013 ». Un groupe qui revêt aujourd’hui la forme d’une holding, baptisée STF (Stéphane Treboux Finance), qui réalise un chiffre d’affaires global de l’ordre de 31 millions d’euros.

BImorel2.jpg
Ferwood a fourni aux trois sites de production du groupe notamment des scies angulaires, dont une Holzma Optimat HKL 380.
Crédit photo :

« En matière d’approvisionnements, nous utilisons principalement des panneaux agglomérés et des supports médium ; nous sommes sur des décors noirs ou blancs avec un touché doux, du bois mélaminé, plaqué ou massif. Nous employons aussi des laques sur médium, mais la tendance principale est un produit mat mélangé avec des décors bois. Pour l’année à venir, nous anticipons des décors aux couleurs plus vives (violets, verts ou bleus), avec des tons pastel, et sur des supports qui se nettoient facilement. Nous nous approvisionnons notamment auprès de Finsa, Egger, Swiss Krono ; d’une manière générale l’ensemble des fabricants européens de panneaux, et choisissons en fonction des tendances du moment », ajoute Julien Fuzier qui note, toujours au sujet des approvisionnements : « Nous avons perçu durant ces derniers mois une hausse des prix, ainsi que des délais de livraison rallongés. Étant donné, cela étant, que nous disposons d’un espace de stockage étendu sur chacun des trois sites, nous avons pu nous adapter, sans jamais être en rupture, et avons donc été en mesure de respecter les délais annoncés ».

La Holding STF possède un showroom par usine, deux magasins en Haute Savoie, quatre en Bretagne et un en Gironde : « Nos clients sont surtout de petits magasins, souvent situés en centre-ville, qui sont multimarques », précise Julien Fuzizer : « Depuis trois ans, nous avons entrepris de développer une franchise, qui compte déjà une vingtaine d’entreprises, l’objectif étant de parvenir à ouvrir entre 25 et 30 magasins par an via cette franchise ».

Un partenaire fiable et flexible

La production de Cuisines Morel se répartit aujourd’hui sur trois sites distincts, dont les emplacements respectifs s’avèrent stratégiques, dans la perspective de couvrir au mieux l’ensemble du territoire national, Julien Fuzier remarquant, à cet égard, que l’ensemble des clients est « situé à moins d’une journée de camion de nos usines ». À cette complémentarité d’ordre géographique s’ajoute une autre relative au positionnement, avec le site girondin de Sagne Cuisines possédant un outil industriel permettant de réaliser des volumes plus importants, avec des prix de ventes moindres et une distribution essentiellement assurée par le biais des grandes surfaces de bricolage, ce positionnement s’inscrivant en complément de la prestation davantage sur-mesure que proposent les sites de Bretagne de Haute-Savoie.

Le site basé en Gironde emploie aujourd’hui une quarantaine de personnes, œuvrant sur une usine d’une superficie de 7 500 m² ; le site de Cuisines Morel Bretagne, qui emploie quant à lui une quarantaine de personnes, inscrit sa production sur une superficie de quelque 6 500 m², celui de Haute-Savoie possédant une usine de 6 000 m². « Chaque usine possède son propre bureau d’études et son bureau des méthodes, sachant que Sylvain Guerault gère les achats pour le groupe, et a un relai par usine pour assurer les approvisionnements », précise Julien Fuzier, qui quant à lui supervise l’ensemble de la production, avec une vision s’inscrivant sur le long terme, et l'aide d’une personne positionnée en relai au sein de chaque usine.

« La montée en puissance de notre production a impliqué de nombreuses transformations au sein de nos ateliers, concernant lesquels nous avons pu compter sur Ferwood, qui est pour nous un partenaire traditionnel », explique Julien Fuzier. C’est en 1980 que Luigi Rossi, créateur de l’entreprise italienne Ferwood, vendit sa première machine reconditionnée pour l’usinage du bois. Depuis, Ferwood s’est développé pour devenir une référence dans le domaine du reconditionnement et de la vente de machines d’occasion.

« Nous possédons du matériel fourni par Ferwood au sein de nos trois usines, sachant que notre collaboration avec eux date d’une quinzaine d’années, environ », précise Julien Fuzier. Cuisines Morel, ainsi, possède à l’heure actuelle six centres de sciage en fonctionnement, dont quatre viennent de chez Ferwood, qui a fourni aux trois sites de production du groupe à la fois scies angulaires, scies plateformes, plaqueuses, ou encore ligne complète de plaquage et de perçage : « Sachant que nous sommes plutôt intéressés par du matériel d’occasion, Ferwood constitue pour nous un prestataire de choix, qui a toujours démontré sa capacité à nous fournir en fonction de notre cahier des charges. Ils font passer la demande du client avant toute autre chose, et savent ainsi se montrer de bon conseil, y compris s’il s’agit de trouver des machines qu’ils n’ont pas en stock. À titre d’exemple, nous sommes en train d’acquérir un équipement de perçage, et Ferwood se charge de la remise en état de cet équipement, qui par ailleurs provient d’une autre entreprise ».

BImorel3.jpg
Ferwood a également fourni Cuisines Morel en plaqueuses de chants, dont cette IMA Novimat.
Crédit photo :

Julien Fuzier explique l'avantage que trouve son entreprise à recourir à du matériel d’occasion : « Faire le choix de l’occasion présente notamment un intérêt dans le cas de machines disons un peu secondaires au niveau du processus de production, et concernant des opérations de perçage ou d’emballage, par exemple. Dans le cas d’équipements relatifs au sciage, on ne note pas d’évolution technique majeure entre le matériel d’il y a par exemple six ans et celui d’aujourd’hui. Dans ce cas, le critère du prix revêt une importance particulière, ainsi que celui de réactivité, car il est pour nous impératif qu’une machine soit rapidement opérationnelle ». Et là aussi, Ferwood se montre à la hauteur : « Nous avions récemment besoin d’une plaqueuse du fait d’un afflux de travail », se souvient Julien Fuzier : « Nous nous sommes décidés pour une scie le vendredi : Ferwood nous a immédiatement fait une offre et dès lundi le contrat était signé, pour une livraison de la machine sous trois semaines. Il s’agit, en outre, de machines très bien entretenues, que l’on peut qualifier de quasiment neuves ».

Une collaboration sans doute appelée à se renforcer encore, étant donné la croissance que connaît actuellement le cuisiniste : « La situation épidémique caractérisant l’époque récente a amené une envie de rénovation dans les biens avec aussi des personnes quittant les centres-villes », note Julien Fuzier, qui ajoute, enthousiaste : « Nous enregistrons une forte progression de notre chiffre d’affaires, avec + 25 % en septembre, et à nouveau + 25 % durant les mois suivants. De nombreux investissements sont prévus cette année afin de soutenir cette croissance, pour un montant estimé à un million et demi d’euros ».

Menuiserie

Deuxième Transformation

Homepage

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15