Recevoir la newsletter

Magazine

Lamécol, une dynamique participative

{ element.images.0.titre }}


L’entreprise Lamécol, acteur majeur de la filière bois landaise, est spécialisée dans la conception, la fabrication et la pose de structures en lamellé-collé et ossature bois. Son développement, en partie porté par une conjoncture favorable à la construction, s’appuie par ailleurs, de façon plus intrinsèque, sur une philosophie participative qui s’étend, au-delà d’une équipe jeune et dynamique, à ses partenariats externes. A ce titre, elle s’est équipée de deux centres d’usinage complémentaires de marque Uniteam fournis par Biesse, Lamécol et le fournisseur de technologies italien entretenant un partenariat mutuellement profitable.


Lamécol est à l’origine une entreprise familiale. Créée il y a plus de 40 ans, elle a été reprise en 2010 par le groupe DL (Deyris Lafourcade), spécialisé dans 5 domaines d’expertise (construc- tion métallique, menuiseries et façades aluminium, bâtiments clés en main, étanchéité et vêture), ce groupe comptant pas moins de 650 employés œuvrant au sein de 17 filiales, et réalisant un chiffre d’affaires de plus de 150 millions d’euros, le rachat de Lamécol permettant au groupe d’investir le créneau du bois. Laurent Daudigny, directeur général de Lamécol depuis 2015, possède quant à lui une solide expérience de la construction bois, puisqu’il a précédemment travaillé durant quelque vingt années chez Mathis, entreprise si- tuée à Muttersholtz (67) et spécialisée dans la conception, la fabrication et la construction de grands bâtiments en bois à base de charpentes en bois lamellé-collé, ossatures bois et panneaux massifs.

C’est en en avril 2014 que Lamécol, jusqu’alors installée en proche banlieue bordelaise à Mérignac, inaugurait ses nouveaux locaux à Canéjan, également en Gironde. Lamécol emploie aujourd’hui 49 salariés, son bureau d’études comptant à lui seul 10 personnes, dont calculateurs ingénieurs et 6 dessinateurs. L’entreprise, qui affiche une moyenne d’âge de 33 ans, possède parmi son personnel trois technico-commerciaux, une vingtaine de personnes à l’usine, et quatre équipes dédiées à la pose, elle sous-traite une partie de celle-ci, et a parfois recours à l’intérim : «Nous employons, globalement, entre 70 et 80 personnes à l’année», estime Laurent Daudigny, qui souligne la progression caractérisant depuis ces dernières années le secteur de la construction bois, Lamécol étant quant à elle passé d’un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros en 2010 à environ 10 millions d’euros en 2019.


Tandis qu’entre 2008 et 2015, la filière construction bois a été confrontée à des difficultés, les gens d’autres filières, comme celle du métal, montrent à présent davantage d’intérêt pour le matériau bois», estime Laurent Daudigny, qui ajoute : «Grâce à une initiative comme celle d’Adivbois concernant les immeubles de grande hauteur, il semble que tout le monde ait retrouvé son terrain de jeu, suivant un principe de complémentarité, se substituant à une concurrence systématique […] 

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°19… 

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format