Recevoir la newsletter

Magazine

[Diaporama] Retour en images sur le salon Eurobois 2022

Le constructeur italien Biesse mettait notamment en avant sur son stand le concept de réalité augmentée, permettant d'anticiper au mieux l'intégration d'une machine en atelier et de dispenser des formations à distance. "La crise sanitaire a, sur le plan de l'activité, eu pour effet que la production de meubles a été boostée, et nos clients ont massivement investi, soutenus par les récentes mesures mises en place par le Gouvernement", remarque Sophie Tissier, responsable de communication du groupe.

Le constructeur italien SCM proposait cette année pour la première fois sur son stand un espace charpente, mettant en avant une collaboration de plus en plus étroite entre son savoir-faire de constructeur de machines et le développement corrélatif d'une offre logiciel, afin de proposer des solutions personnalisées. Thomas Aimé, manager grands comptes charpente pour SCM, soulignait l'enjeu majeur résidant dans l'optimisation du pilotage des machines.

La société VP Dolex présentait son élévateur sur étau. Il existe deux modèles de ce produit fabriqué dans la Loire : sur pied ou adaptable sur un établi. Cet élévateur fonctionne grâce à un vérin à gaz et est compatible avec tous les étaux du marché. Le produit a d'ailleurs été récompensé d'un Eurobois Awards 2022 dans la catégorie ergonomie poste de travail.

La société Manut LM exposait notamment son chariot mobile pour le déplacement/basculement de panneaux. « Nous évoluons sur un marché encore très porteur », indiquait Sylvain Rochais, responsable grand-comptes affaires spécifiques pour ce fabricant de solutions de levage. « Eurobois, c'est notre meilleur salon du bois, mais j'aimais bien quand il y avait un rendez-vous chaque année avec Expobois à Paris. Je regrette que ce salon ait disparu ».

« Hier c'était un peu calme mais ce matin c'est mieux », indiquait le jeudi Yannick Pegeon, conseiller CAO/FAO, responsable agence Centre, pour l'éditeur de logiciels Dietrich's. « Nous avions beaucoup de demandes sur les séquences de levage. Nous avons développé une nouvelle fonction utilisable par les charpentiers-poseurs. Elle permet aux professionnels d'exporter un fichier 3D sur un doc HTML et de visionner une petite vidéo de la séquence de levage plutôt que de devoir se référer à un plan traditionnel ».

"On remarque une volonté soutenue d'investir depuis 2021, et les clients qui viennent nous voir ici, sur Eurobois, ont cette année des projets très concrets, et montrent un réel engouement pour nos nouveautés", note Olivier Moricet, responsable ventes France pour le constructeur allemand Otto Martin, qui fête cette année ses 100 ans.

Sur le stand de la société Hettich, une cadreuse proposait des démonstrations d'assemblage de tiroirs fins. Lancé sur le marché depuis deux ans par le fabricant allemand, ce produit dont la finition est personnalisable peut désormais intégrer différents modes d'éclairage.

Marc Kupietzki, directeur commercial chez Cattinair, note que "les clients réalisent récemment des investissements conséquents en matière de réseaux d'aspiration, en particulier le secteur de la scierie et de la raboterie ; et ce en dépit de délais de livraisons allongés, que les clients acceptent".

En complément de leur robot avec logiciel de peinture régulièrement optimisé, Finiture présentait sur son stand un tunnel d'imprégnation et une table de montage (en photo), le spécialiste italien de la finition notant que le programme indutrie 4.0 a décidé beaucoup de gens à investir.

La société Homag exposait notamment son centre d'usinage vertical 4 axes Drill Teq V-500 dédié à l'aménagement. Le constructeur allemand expliquait que cette machine est particulièrement adaptée au travail des cuisinistes (longueur acceptée 3050 mm, hauteur 1250 mm, épaisseur de 8 à 80 mm, pièces minimum longueur 200 x 50).

Homag présentait aussi sa plaqueuse de chants AirTec Edgeteq S-380.

"Nous avons élargi notre offre à l'industrie et proposons désormais une gamme complète, intégrant la problématique de gros enlèvement de matière avec un outil de précision", explique Anne Laurence Quadranti, gérante de Kündig France, spécialiste suisse du ponçage, qui note par ailleurs : "Nous n'avons jamais aussi bien travaillé en France sur la période récente".

Parmi les 28 innovations en lice, 7 ont été désignées lauréates par le jury professionnel des Eurobois Awards 2022 et un prix « Coup de cœur » a été décerné par le jury étudiants : catégorie ergonomie poste de travail : élévateur pour étau d'établi ELV et ELVP (société VP Dolex) ; catégorie aménagement : évolution du système pour portes escamotables Exedra, Exedra 2 permet l'ouverture simultanée de deux portes jointes (société Salice) ; catégorie makers : CNC professionnelle HNC 47.82 pour les amateurs, les bricoleurs, les petites entreprises, les modélistes et les écoles (société Felder group) ; catégorie productivité chantier : lame de scie Accucut (société Leitz) ; catégorie recherche et développement : technologie de séchage sous atmosphère CO2 (société Ways Industrie) ; catégorie confort chantier : station d'énergie mobile Sys-Powerstation (société Festool France) ; catégorie optimisation industrielle : plaqueuse de chants industrielle Stefani X (société SCM group France). ; coup de cœur des étudiants : machine Creno CLT-One pour l'usinage des panneaux CLT (société Le Créneau industriel).

Crédit photo Eurobois

Nombreuses sont les entreprises de la filière forêt-bois qui rencontrent des difficultés de recrutement. Au sein d'Eurobois, plusieurs offres à pourvoir étaient affichées sur le mur de l'emploi.

A proximité du mur de l'emploi, le campus Eurobois proposait aux visiteurs de se renseigner sur les formations et les métiers de la filière forêt-bois.

Rendez-vous historique des technologies pour la seconde transformation du bois, le salon Eurobois propose également depuis plusieurs éditions un espace dédié aux machines et aux équipements pour les professionnels de la scierie.

Dans la partie du hall dédiée à la première transformation, la société Aquitaine électrique (AE) présentait l'une de ses dernières innovations : un centre de délignage modulaire.

De nombreuses animations et conférences étaient organisées pendant toute la durée d'Eurobois. Mercredi, Maurice Chalayer, fondateur de l'Observatoire métier scierie et correspondant pour le Bois International, proposait notamment une intervention sur les scieries de services.

Le constructeur autrichien Felder mettait en avant sur son stand la nouvelle toupie CN Profil 92M, au fonctionnement entièrement numérisé. Yoann Baguet, directeur France, décrit "un marché extrêmement dynamique, avec des clients qui tendent de plus en plus à anticiper".

Sur l'espace Wood Innovations, le pôle de compétitivité Xylofutur proposait notamment des présentations de son réseau de start-up Woodtech.

La société Leitz présentait sa lame circulaire Accucut. « Pour limiter la consommation des outils électroportatifs à batterie, nous avons travaillé sur l'épaisseur de la lame afin de réduire l'effort de coupe et sur un profil de denture variable », indiquait le conseiller technico-commercial Paul Lambolez. Cet outil a été récompensé d'un Eurobois Awards dans la catégorie productivité chantier.

La fraiseuse à portique format réduit CNC professionnelle HNC 47.82 (société Felder group) pour les amateurs, les bricoleurs, les petites entreprises, les modélistes et les écoles, une autre innovation récompensée par les Eurobois Awards (catégorie makers).

« Il y a peut-être un peu moins de monde que lors des éditions précédentes mais les contacts sont plus qualifiés », indiquait mercredi Julien Charnay, responsable commercial de l'entreprise Concept 345 qui fabrique des centres d'usinage dédiés à la charpente bois. « L'épidémie de Covid n'a pas eu d'impact sur notre activité. Nous avons actuellement plus d'un an de visibilité sur notre carnet de commande. Nous avons la capacité d'être flexibles dans la fabrication de nos machines et nous faisons le choix de mettre l'accent sur le service ».

La société Leuco expose à Eurobois depuis 2009. Elle avait choisi cette année de mettre l'accent sur le service au client. « Les derniers développements portent sur l'orientation des copeaux, la possibilité d'un changement de plaquettes autonome, la réduction du bruit », indiquait Jean-Michel Peter, gérant et directeur commercial. « Pour l'usinage de panneaux, nous proposons un outil extensible qui peut durer cinq fois plus longtemps qu'un outil classique. Nous avons aussi des produits qui combinent deux outils sur un même agrégat. Pour l'usinage du bois massif, nous avons par exemple l'outil T3, particulièrement adapté à la fabrication de charpentes et d'escaliers. Ses plaquettes triangulaires peuvent être repositionnées trois fois. Il permet d'usiner le bois massif aussi bien en long qu'en travers ».

L'Atelier des Compagnons du devoir et du Tour de France, un stand collaboratif sur lequel Hugo Duina, menuisier désigner, Victor Levecq, chargé de mission et leurs collègues, proposaient une démarche créative autour du thème de l'assemblage.

Responsable de l'Institut européen de la menuiserie, de l'agencement et de l'ébénisterie (IEMAE) des Compagnons du devoir et du Tour de France, Mathieu Hugon (à droite), passera prochainement la main à Raphaël Vergeade. Il travaillera désormais à la mise en place d'un système de conception et de gestion de la formation pour l'ensemble des métiers de l'association. Avant de prendre la responsabilité de l'IEMAE, Raphaël Vergeade avait quant à lui déjà eu l'occasion de travailler pendant une année au sein de l'institut en tant que chargé de mission. Entretemps, il a aussi assuré la gestion d'un CFA des Compagnons du devoir à Tour. L'IEMAE travaille actuellement sur le dépôt d'une certification de niveau 5 sur les ouvrages complexes de menuiserie ainsi qu'à la refonte du parcours de formation. Il vient par ailleurs de sortir une publication dédiée à la fenêtre en bois.

La société Ways présentait à Eurobois sa technologie de séchage au CO2. « Ce procédé utilise du CO2 chaud plutôt que de l'air chaud pour sécher le bois », expliquait Sébastien Hamon, directeur administratif et financier. « Le CO2 transporte mieux la chaleur et pénètre mieux dans le bois en termes de viscosité. Il vient se substituer à l'eau et permet notamment de remplacer l'eau liée contenue dans le bois sans entraîner de déformation. On travaille avec du C02 recyclé de cheminées industrielles et notre prototype est en cours de finalisation. Notre technique permet une amélioration du matériau, le bois ne bouge plus. Ainsi, nous pensons par exemple que le bois aura moins besoin d'être traité car la suppression de l'eau et de l'oxygène devrait limiter le risque de prolifération des champignons et des insectes. Quelque part, avec le CO2, nous rajoutons aussi du retardateur de flamme, on peut donc imaginer que la résistance au feu sera améliorée ». Cette innovation a été récompensée d'un Eurobois Award dans la catégorie recherche et développement.

Autre produit distingué lors du concours de l'innovation organisée cette année à Eurobois : la station d'énergie mobile Sys-Powerstation de la société Festool France (catégorie confort chantier). « La plupart des outils passent en batterie », expliquait sur son stand Fabrice Langlais, PDG France de cette entreprise spécialisée dans la fabrication d'outillage électroportatif. « Ce n'est toutefois pas possible pour certains outils et parfois la réglementation vous oblige à venir avec votre propre autonomie. Pour répondre à cette problématique, nous avons regroupé l'équivalent de 22 batteries, sans leurs coques, que nous avons montées en serpentin, régulées par une carte électronique. La Sys-Powerstation se charge en deux heures et permet aux professionnels de disposer d'une journée d'autonomie sur chantier dans le cadre d'une utilisation normale ».

À Eurobois, les visiteurs ont pu assister à la fabrication de murs ossature bois. L'atelier, coordonné par le constructeur de machines d'assemblage Mach Diffusion et piloté par Charm'Ossature, était en fonctionnement au fond du hall 6.

Le salon Eurobois s'est déroulé à Lyon du 14 au 17 juin 2022. Près de 480 exposants et marques occupaient une surface d'exposition de 36 600 m2. Historiquement dédié aux technologies pour la seconde transformation du bois, ce rendez-vous d'affaires proposait aussi une offre à destination des professionnels de la scierie, de multiples solutions dans le domaine de l'agencement, de la finition, ou encore de l'outillage. Au-delà des nombreuses animations organisées pendant ces quatre jours, les visiteurs avaient également la possibilité de s'informer sur les métiers et les formations disponibles dans la filière forêt-bois.

Deuxième Transformation

Menuiserie

Construction bois

Charpente

Emballage/palette

Scierie

Exploitation forestière

Première Transformation

Homepage

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15