Recevoir la newsletter

Magazine

PNCB 2022 : quatre lauréats et deux mentions

Zoom35.jpeg

A l’intérieur de la Maison de santé de Liffol-le-Grand (Vosges), de grands claustras en lattes d’épicéa séparent la salle d’attente du hall tout en laissant passer la lumière.

Crédit photo Olivier Mathiotte

Les lauréats de l’édition 2022 du Prix national de la construction bois ont été dévoilés le 4 octobre à l’occasion du salon Batimat, qui s’est tenu à Paris du 3 au 6 octobre. Après une première sélection régionale, quatre lauréats ont finalement été retenus dans chacune des catégories du concours, auxquels s’ajoutent deux mentions.

C’est depuis 2012 que le Prix national de la construction bois (PNCB) met en lumière des ouvrages architecturaux, du quotidien à l’exceptionnel, provenant de l’ensemble du territoire français. Son objectif est de valoriser le savoir-faire de la filière et mettre en avant les possibilités offertes par le matériau bois, pour en accroître le recours et répondre aux enjeux environnementaux de la construction.

Après une première sélection régionale, quatre lauréats ont finalement été retenus dans le cadre de cette édition 2022. En complément, le jury a été particulièrement attentif à la créativité des projets de cette édition et à leur aspect innovant ; il a donc choisi de décerner deux mentions spéciales pour des innovations sociales et techniques.

La Passerelle mirador

Dans la catégorie « Aménagement intérieur ou extérieur », la Passerelle mirador de L’Isle-sur-le-Doubs (Doubs), comportant une seule poutre porteuse centrale (lamellé-collé de résineux), met en œuvre un ensemble de bois (chêne, mélèze, sapin) d’origine française ; avec une architecture mélangeant bois et d’acier inoxydable pour rappeler les matériaux d’une péniche.

La Maison de santé

Dans la catégorie « Bâtiment public ou tertiaire », la Maison de santé de Liffol-le-Grand (Vosges) met elle aussi en œuvre des bois locaux (chêne, douglas et épicéa), alliés à des matériaux biosourcés (isolants en fibre de bois notamment), dans le cadre d’une architecture inspirée du « Siège de Liffol », indication géographique dédiée aux produits manufacturés fabriqués à partir de matériaux locaux.

Le projet "Pop Acte"

Dans la catégorie « Logement collectif », le projet « Pop Acte » situé au Havre (Seine-Maritime) consiste en un projet expérimental de 102 logements sociaux locatifs dits participatifs, mené pour explorer de nouvelles façons d’habitat collectif, à la fois dans l’architecture et le recours au matériau bois, qui répond aux objectifs environnementaux du projet, notamment en matière de confort thermique.

La Maison sur la ruine

Dans la catégorie « Maison individuelle», enfin, la Maison sur la ruine située à Fontans (Lozère), consiste en une nouvelle construction édifiée, sur une ruine, en ossature de bois de sapins originaires de la région. Le recours à la laine de bois comme isolant permet de garantir le confort thermique des habitants.

Le Faré du Lycée Koungou

La mention spéciale « Innovation sociale » a été décernée au Faré du Lycée Koungou situé à Mayotte, et incluant des matériaux locaux et biosourcés (pin sylvestre, feuilles de coco tressées, etc.), l’autre mention spéciale, « Innovation technique », a été attribuée au Haut Bois situé à Grenoble (Isère), bâtiment constitué de plusieurs logements sociaux, et où la préfabrication de la structure et de l’enveloppe a permis de réduire la durée du chantier et d’augmenter la qualité de la mise en œuvre du bâtiment.

Le Chiffre : 549

Cette année, 549 candidatures ont été déposées auprès de Fibois France dans le cadre du Prix national de la construction bois.

Construction bois

Edition rouge

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15