Vuillemin vend en ligne ses tabourets et tables à allonges

Le 26 septembre 2019
 Pour vendre leurs meubles, Laurent et Christelle Vuillemin ont monté deux boutiques en ligne. 

Héritier d’une longue tradition d’ébénistes du Haut-Doubs, Laurent Vuillemin revisite au goût du jour les tabourets qui ont fait la renommée de sa famille. Créateur de mobilier personnalisé et spécialisé dans la table à allonges, il mène une politique commerciale dynamique avec l’aide de son épouse Christelle qui gère sur le web deux boutiques de ventes en ligne.

Chez les Vuillemin, le tabouret en bois est une vieille histoire de famille. Dans les années 1850, un certain Louis Vuillemin était déjà connu pour fabriquer des tabourets d’horlogerie. «Mon aïeul était installé à deux pas d’ici, au bord du bief dont l’eau faisait tourner une roue à aubes fournissant l’énergie à la menuiserie.» Cela se voit, Laurent Vuillemin manifeste un certain plaisir à s’annoncer comme le représentant de la cinquième génération d’une lignée d’ébénistes du Haut-Doubs.

L’artisan de Grand’Combe-Chateleu (Doubs) est donc rentré dans la carrière tout naturellement, traînant ses guêtres dès sa plus tendre enfance dans les ateliers familiaux. Un BEP d’agencement-mobilier puis un diplôme de comptabilitégestion- informatique lui assureront une formation académique. «Mais je suis aussi dépositaire d’un savoir-faire ancestral transmis par mon père qui m’a initié au métier d’ébéniste et de tourneur, connaissances qu’il avait lui-même acquises de famille.»

Cette transmission tutélaire de compétences techniques et de recettes familiales éprouvées n’a pas été un acte anodin. Elle se déroula pendant près de 17 années au cours desquelles le jeune impétrant deviendra un professionnel aguerri. «Nous sommes ici à 4 km de la frontière avec la Suisse, dans le pays de l’horlogerie, ce qui implique la précision, une constance dans la qualité des ouvrages, le zéro défaut dans les réalisations», insiste Laurent Vuillemin.

 L’apprentissage du métier de patron

Peu avant la quarantaine, le jeune ébéniste volera de ses propres ailes. «De mes années d’apprentissage aux côtés de mon père, je retiens qu’après la sortie de l’école, il reste à acquérir une expérience professionnelle qui, pour un futur patron, signifie l’acquisition de multiples compétences : le contact avec les fournisseurs, les relations avec les clients grands ou modestes, le fonctionnement et la gestion d’une entreprise, l’administration du personnel…»

Ainsi armé, Laurent Vuillemin arrive à la tête d’une affaire qui était habituée à fournir les grandes surfaces du meuble, ce qui induit une certaine capacité de production en volume et une fabrication standardisée. «Bref», assure l’ébéniste du Haut-Doubs, «de la fabrication en grandes séries ne générant que de petites marges.» À cette remarque, on comprend vite que cette conduite ne sera pas la sienne.

En effet, dès qu’il succède à son père et qu’il crée son EURL en 1992, un changement radical d’orientation s’opère. «J’ai décidé de me consacrer entièrement aux particuliers, en distribution directe de pièces uniques ou en petites séries et ceci, en flux tirés uniquement par les commandes.» Un nouveau paradigme commercial se mettra donc en place, qui va modifier complétement l’approche de l’entreprise avec son environnement.

Deux boutiques en ligne et une protection par enveloppe Soleau

Aujourd’hui, l’ébénisterie Vuillemin se singularise comme une entité à taille humaine. Moins de personnels dans les ateliers, moins de représentants commerciaux salariés ou multicarte sur la route, plus de contacts directs avec le chef d’entreprise ou son épouse Christelle. Celle-ci, en charge de l’administratif et d’une partie de la relation client, se consacre surtout au e-commerce. Le couple Vuillemin présente en effet la particularité d’avoir lancé deux boutiques en lignes, ce qui impose un suivi quotidien sur le web pour répondre aux sollicitations des internautes.

Chacune des deux boutiques possède ses propres caractéristiques tout en ciblant de concert une zone de chalandise française, voire internationale. «La première est spécialisée dans le tabouret en chêne et en hêtre massif pour une gamme d’une vingtaine de modèles déclinés en couleurs différentes et avec possibilité de s’adapter au RAL.» Laurent Vuillemin ajoute que le style contemporain et très design de ses tabourets n’empêche pas la fabrication traditionnelle du tabouret à vis qui a fait la renommée de la maison.

La deuxième boutique en ligne se concentre sur la distribution de tables en chêne et autres bois massifs. «Nous proposons trois gammes de modèles dans ce type de mobilier : fixe, à allonges et à consoles extensibles.»  […]

Photo : Pour vendre leurs meubles, Laurent et Christelle Vuillemin ont monté deux boutiques en ligne. 

Lire la suite dans Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble, notre édition rouge N°31 …