Un point sur l’entretien et la protection des bardages bois

Le 12 mars 2019
Le bardage bois naturel ou autoclavé représente actuellement 70% du marché.

Si le bois dans la construction et l’aménagement séduit le grand public, une étude Sorgem/Codifab datant de 2016 montre que 91% des personnes interrogées pensent qu’il doit être traité et entretenu régulièrement, 62% estimant qu’il se détériore dans le temps. Pour contribuer à lever ces freins, divers représentants de la filière ont organisé le 4 février une journée technique au sein de l’institut technologique FCBA de Bordeaux.

Cette journée organisée par Afcobois, Syndicat français de la construction bois, et la marque CTB-A+ a eu lieu en présence d’industriels de la finition.
Relativement stable, le marché des bardages bois devrait progresser dans les années à venir sur ses secteurs traditionnels que sont la maison individuelle, l’extension-surélévation, le petit collectif et le non résidentiel.
Néanmoins, comme l’indique Frédéric Carteret, président d’Afcobois et directeur de l’entreprise Ami bois, spécialisée dans la construction de maisons bois, “deux critères sont à prendre en compte en termes de bardage et de revêtement : l’extension-rénovation qui est plutôt en hausse, et la construction neuve, premier marché des bardages bois, qui est en légère baisse. Sur cette dernière, nous constatons cependant que le bardage bois est de moins en moins utilisé sur le marché de la maison individuelle groupée ou diffus alors qu’il est de plus en plus présent en logement collectif. Bien qu’il bénéficie d’une excellente image auprès du grand public, son aspect qui évolue dans le temps quand il est utilisé à l’extérieur freine son dévelop­pement”, ajoute-t-il. En effet, le bardage bois naturel (-30% en 5 ans) ou autoclavé (+8% en 5 ans) représente 70% du marché tandis que le bardage bois avec finition n’atteint que 30% (avec une très forte hausse des bardages avec saturateurs).
Pour les constructeurs de maisons individuelles à ossature bois, l’objectif aujourd’hui est de rassurer les clients quant à l’entretien et la tenue dans le temps de l’aspect extérieur du bardage. “C’est pourquoi il est important de nous rapprocher aujourd’hui des industriels de la finition mais également des entreprises certifiées CTB-A+, titulaires de la récente certification pour l’entretien et l’embellissement des bois extérieurs, afin d’apporter ensemble aux maîtres d’ouvrage publics et privés une solution pérenne dont la qualité est validée par FCBA” affirme Loïc de Saint-Quentin, délégué général d’Afcobois.
“Nos compétences en matière de protection et de préservation des bois sont un gage de qualité que nous proposons depuis plus de 60 ans sous la marque CTB-A+. La certification entretien et embellissement des bois extérieurs, de même que les futures certifications Bardage bois et Finition bois qui seront lancées dans le courant de l’année, sont pour les maîtres d’ouvrages et les consommateurs une garantie de qualité irréprochable. Cette journée technique a permis de faire rencontrer tous les acteurs du marché et les entreprises certifiées CTB-A+ dont le cœur de métier reste le matériau bois” conclut Eric Vieillemard, président de la marque CTB-A+.

Photo : Le bardage bois naturel ou autoclavé représente actuellement 70% du marché.

Voir notre édition rouge, Le Bois International, Charpente, construction, menuiserie et meuble N°9 …