Un 2e trimestre en repli dans le feuillu et toujours dynamique pour le résineux

Le 4 novembre 2019
Pour les transformateurs de résineux, le baromètre de conjoncture de FBF indique que la demande est restée dynamique tout au long du deuxième trimestre pour servir les chantiers de construction.

La dernière analyse de l’activité du secteur de l’exploitation/scierie publiée par France bois forêt, avec le Centre d’études de l’économie du bois (CEEB), montre que les transformateurs de feuillus et de résineux ont connu des destins croisés d’avril à juin. Si les premiers ont été impactés par un ralentissement sur le plan commercial, les seconds ont pu bénéficier d’une conjoncture plus favorable grâce notamment à une demande à l’international bien orientée.

L’interprofession nationale France bois forêt, avec le Centre d’études de l’économie du bois (CEEB), a publié une analyse de conjoncture du secteur de l’exploitation forestière/scierie portant sur le second trimestre 2019. «D’un point de vue général, un ralentissement est à noter sur le plan commercial, et une dégradation de la visibilité. En particulier le marché chinois est difficile à décrypter et instable. Tendance plus marquée en chêne qu’en hêtre», explique l’interprofession dans son analyse portant sur le secteur du feuillu, dont le repli de chiffre d’affaires global par rapport au premier trimestre est évalué à -5,1%. «En France, la baisse d’activité sur le marché national est beaucoup plus marquée qu’à l’export excepté pour la tonnellerie qui reste dynamique (-11,4% par rapport au chiffre d’affaires du premier trimestre). L’évolution des exportations reste très légèrement positive grâce à une diversification des débouchés et un meilleur trimestre pour le hêtre (variation export 2019-T2 / 2019-T1 : +1,2%)».

Côté résineux, l’analyse de France bois forêt et du CEEB révèle que les scieries ont réalisé un trimestre commercial dynamique porté par une bonne demande et une forte disponibilité de grumes dans l’Est de la France (variation globale 2019-T2 / 2019-T1 : + 9,9%). «En France, la demande est restée positive et dynamique tout au long du trimestre pour servir les chantiers de construction», indique le baromètre de conjoncture pour les trans- formateurs de résineux (variation 2019-T2 / 2019-T1 : +10,9%). «La demande en résineux à l’international est bien orientée en particulier en douglas» (variation 2019-T2 / 2019-T1 : +17,6%). Niveau approvisionnement, si une légère accalmie sur les prix des grumes a pu être observée en chêne avec néanmoins de fortes disparités selon les régions et qualités, la situation reste tendue dans l’Ouest de la France pour les transformateurs de résineux. À noter, entre autres, une forte demande sur le douglas. Que ce soit en résineux ou en feuillus, les chefs d’entreprises interrogés soulignent que les différentes crises sanitaires actuelles en forêt engendrent une perte de visibilité qui ajoute de l’incertitude sur le marché des approvisionnements de leurs unités de transformation.

Le Chiffre : 7,3

Comme le nombre de semaines couvertes par le carnet de commandes des exploitations/scieries à dominante feuillus. Ce chiffre est un peu inférieur pour les professionnels du résineux qui estiment en moyenne le nombre de semaines couvertes par leurs carnets de commandes à 5,9.

Photo : Pour les transformateurs de résineux, le baromètre de conjoncture de FBF indique que la demande est restée dynamique tout au long du deuxième trimestre pour servir les chantiers de construction.

Voir notre édition verte, Le Bois International, Scierie, exploitation forestière N°37…