Tempête Klaus : un million d’euros pour les derniers dossiers de reboisement

Le 7 janvier 2019
D’après les chiffres de l’IGN, 32% du volume sur pied de pin maritime de la zone Aquitaine avaient été impactés par la tempête Klaus de janvier 2009.

Dix ans après la tempête Klaus de janvier 2009, l’État a annoncé le 19 décembre qu’une enveloppe d’un million d’euros sera mobilisée pour clore le financement des opérations de reboisement des parcelles sinistrées.

La préfecture de la région Nouvelle-Aquitaine vient d’annoncer par voie de communiqué que le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a délégué une enveloppe d’un million d’euros pour clore le financement des opérations de reboisement des parcelles sinistrées par la tempête Klaus de janvier 2009. “Les services de la direction départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) des Landes vont ainsi pouvoir engager les cinquante derniers dossiers de demandes d’aides”, précise la préfecture de Nouvelle-Aquitaine. “Cet ultime versement permet d’achever un vaste programme décennal de reconstitution forestière et de reprise de l’activité économique correspondante.”
Depuis 2009, l’État aura consacré 442 millions d’euros, l’Europe 60 millions d’euros de Feader et le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine 1 million d’euros au financement des opérations de nettoyage et de reconstitution des parcelles sinistrées. “Grâce à ce plan d’aide
massif et à la mobilisation des propriétaires et des partenaires professionnels, 203.000 ha ont été reboisés”, indique la préfecture de région. “Ces reboisements auront pu bénéficier des derniers progrès de l’amélioration génétique et constituent une nouvelle forêt source de richesse et d’activité pour le territoire. […] L’État a tenu tous ses engagements dans la mise en œuvre du plan de solidarité national post Klaus : avant la reconstitution des parcelles sinistrées, l’État avait apporté 135 millions d’euros pour le financement du transport et du stockage des bois chablis ainsi que la réouverture de 30.000 kilomètres de pistes forestières indispensables à la défense de la forêt contre les incendies. Il avait également mobilisé pour les entreprises 200 millions d’euros de prêts bonifiés.”
Voir notre édition verte, Le Bois International, Scierie, exploitation forestière N°1 …