Édition Verte n°39

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

48 pages – Parution 28 novembre 2020

Édito

Être à la hauteur de ses ambitions

Au moment où la RE 2020 doit faire l’objet d’arbitrages au sein du Gouvernement, la filière forêt-bois appelle, par les voix conjointes du CSF Bois, de France bois forêts, de FBIE et de France bois régions, à la plus grande vigilance. La RE 2020 constituera en effet un signal majeur adressé aux acteurs économiques, en vue d’atteindre en 2030 l’objectif de réduction de 49% de l’empreinte carbone du secteur du bâtiment fixé par la Stratégie nationale bas carbone.

Or la filière craint que les critères édictés ne s’avèrent pas à la hauteur de ces ambitions, et demande par conséquent que la RE 2020 impose des objectifs clairs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ceux-ci doivent être traduits par des seuils réglementaires cohérents avec l’objectif de neutralité carbone à 2050 en matière d’impact global et d’exigences de stockage de carbone. Les représentants de la filière soulignent ainsi que «retenir la méthode d’une analyse du cycle de vie dynamique pour le calcul des émissions de gaz à effets de serre des produits de construction est une première nécessité, mais sans l’intégration dans le décret de seuils significatifs de stockage du carbone dans les matériaux, cette avancée restera vaine».

Il s’agit, en officialisant le potentiel insigne du bois pour stocker le carbone, d’éviter aussi que l’écart se creuse avec les pays voisins de la France, déjà en avance dans le domaine des constructions en bois. A l’heure où les Accords de Paris vont célébrer leur cinquième anniversaire, événement marqué par le retour annoncé des États-Unis, et où l’Union européenne est en passe de consacrer 30% de son budget à son action climatique, l’adoption d’une réglementation environnementale s’inscrivant dans une trajectoire de neutralité carbone pour la construction s’impose plus que jamais comme une nécessité ; avec, concernant la RE 2020, une ambition marquée dès 2021, puis des exigences graduellement renforcées tous les trois ans.

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Plantations / Vente de sapins de Noël : le décret d’autorisation est paru p.4

  • Le bois à l’international p.5
  • Lignes express p.6

Agenda p.8

Les calendriers de la formation et des manifestations en décembre

  • L’actualité en régions p. 9

Centre – Île de France / Un bâtiment 100% bois, BIM et Bepos

Grand-Est / Huit lauréats au Prix régional de la Construction bois

Bourgogne-Franche-Comté / Fibois BFC et Plantons pour l’avenir ont signé un accord de partenariat début novembre

Nouvelle-Aquitaine / Construction bois : le groupe Ami bois reprend l’activité de l’entreprise Meison

| Comprendre

  • Entreprises

1re transformation / Nouvelle-Aquitaine : la scierie Blondy valorise le douglas du Limousin p.11

| S’équiper

  • Matériels et techniques

Mécanisation forestière / Petit chenillard radiocommandé utilisé avec un treuil forestier

  •  Le Rendez-Vous de la Méca N° 116

Porteurs forestiers en huit roues

Essais /

Livraison d’un porteur neuf en huit roues sur coupe rase de peupliers p. 18

Un porteur affronte la pente pour débarder sur huit roues p. 22

Témoignage / Bilan des 500 heures pour un porteur 8 roues après 30 ans de conduite en 6 roues p. 25

Inventaire / D’autres porteurs en huit roues parmi les constructeurs d’engins p.28

| Gérer

  • Le marché du bois

Aux ventes ONF / Massif jurassien : stabilité des prix en sapin-épicéa vert p.30

Le Journal des annonces du bois p. 31

Renseignements commerciaux p.37