Edition verte N°35

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

Télescopage infructueux

Alors que la filière forêt bois communique actuellement sur les atouts du matériau bois, dans une campagne de publicité bien orchestrée, à destination du public et des prescripteurs, certains médias indiquaient dernièrement que ladite filière va mal, et que le développement du bois dans la construction, profite avant tout… aux sciages d’importation, reprenant ainsi la conclusion d’une conférence tenue lors d’une réunion AFEF le 12 octobre dernier.
Même si cette sentence repose sur des vérités, sur le plan «communication», le télescopage est pour le moins malheureux.
D’un côté on incite le public à s’emparer du bois dans son quotidien, de l’autre on l’avertit qu’il va contribuer à l’importation de sciages résineux et au déficit de la filière bois…
Dans un contexte de reprise économique et de mise en avant d’un matériau, toutes les vérités ne sont pas forcément bonnes à souligner à l’instant T, sauf à complexifier le message, voire compromettre le lent travail d’une filière qui connaît ses défauts et s’emploie à les corriger.
Certains ont pu entendre au journal de France 2 de belles contre-vérités comme : «Le chêne français se vend mal». Les scieurs apprécieront…
Essayons avant tout de créer une envie de bois avant de pouvoir «recréer une envie de feuillus» auprès des consommateurs ! Intégrer plus de bois dans les constructions, plutôt que plus de constructions en bois, pour favoriser l’utilisation des feuillus disponibles dans les forêts françaises n’est pas contradictoire à une perspective de développement du matériau toutes essences confondues.
Les deux messages ne sont pas incompatibles bien sûr. Les feuillus ont une carte à jouer en structure. Plusieurs projets en cours de développement dans la filière s’y emploient, comme par exemple la fabrication de panneaux CLT en chêne, voire mixtes feuillus/résineux.
N’ayons pas peur des mots : développer les constructions en bois va certainement faire entrer des matériaux européens, bruts ou techniques, dans l’Hexagone. Mais un développement durable de l’usage du bois ne pourra que conforter nos industriels à investir et se développer pour récupérer les parts du marché national qui leur reviennent dès lors que le marché se structure.

Sommaire

S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Forêt / L’ONF va proposer des ventes de bois par Internet

  • L’actualité en régions

Grand-Est / Inauguration de Convivium
Occitanie / Trecobat inaugure un siège régional
Provence-Alpes-Côte-d’Azur – Corse / Des bois brûlés rachetés par Uniper pour produire de l’énergie
Nouvelle-Aquitaine / Scierie : Futurobois propose la visite de l’entreprise BATS

  • Gros plan

Auvergne-Rhône-Alpes / Fibois Ardèche-Drôme inaugure son laboratoire bois-énergie

Comprendre

  • Dossier emballage

Palettes et emballages : un marché orienté à la hausse
Bretagne / Entreprise Marcadé : la modernisation accroît la production de palox
Grand-Est / Scierie-paletterie Lalloz : intégration d’un 2e robot par GS Industrie

Gérer

  • Le marché du bois

Aux ventes ONF /
Forte demande de bois à Ornans
Le chêne de la Nièvre bat de nouveaux records