Edition verte N°25

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

Objectif recrutement

Un contrat d’objectifs territorial “forêt, bois et ameublement” a été signé le 12 juin à Remiremont (88) entre divers représentants institutionnels et de la filière bois (Fibois, Gipeblor et Valeur bois, le Plab Grand-Est (A l’origine Pôle lorrain de l’ameublement bois, le Plab Grand-Est est une structure régionale d’animation économique dédiée à la filière ameublement et aménagement) et l’Ameublement français). D’une durée de trois ans, ce COT est piloté par la région Grand-Est en partenariat avec l’Etat et les représentants des organisations professionnelles.

Afin de développer les compétences dans la filière et d’anticiper les évolutions du secteur en termes d’emploi et de formation, trois priorités ont été définies : observer les métiers et les compétences en Grand-Est et identifier les besoins des entreprises, promouvoir les métiers et les carrières par une information maîtrisée en mobilisant les professionnels, et répondre aux besoins du secteur par une formation professionnelle initiale et continue adaptée, en développant l’alternance et le lien “école-entreprise” et en accompagnant le maintien et la montée en compétence des professionnels.

On dénombrait en 2016, pour la seule région Grand-Est, 1.809 projets de recrutement dont 46% étaient jugés difficiles par les entreprises de la filière bois, ainsi que 3.000 offres d’emploi sur les métiers du bois déposées par ces entreprises (Sources : Insee Clap, Acoss-Ursaff, Insee, Pôle emploi, ministère de l’Éducation). Si la filière bois bénéficie d’une grande diversité de métiers, de réelles perspectives d’emplois et d’une offre de formation quasi exhaustive, elle est par contre confrontée notamment à des difficultés de recrutement, à une pyramide des âges vieillissante pour certains métiers (comme l’exploitation forestière) et surtout à une méconnaissance de ses métiers. C’est pourquoi une telle initiative, qui constitue une première depuis la fusion des régions, est un exemple à suivre. D’autres démarches similaires sont d’ailleurs actuellement en cours, indispensables afin de convaincre le grand public de la dimension résolument moderne caractérisant, de plus en plus, la filière bois contemporaine.

Sommaire

S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Commerce international / Tonnellerie : l’export tempère la baisse sur le marché français

  • L’actualité en régions

Centre – Île-de-France / Ossabois récompensée aux Trophées bois Île-de-France
Grand-Est / Une jeune femme en formation au CFPPA du Balcon des Ardennes
Auvergne-Rhône-Alpes / Bilan positif pour le 1er forum emploi-formation du CEFA Pro de Montélimar
Bourgogne-Franche-Comté / Un internat construit en bois pour le centre hospitalier de Sens

  • Gros plan

Grand-Est / De l’utilité de la signalétique et des exercices de secours en forêt

  • Exposition

Bourgogne-Franche-Comté / Euroforest 2018 franchit le cap des 40.000 visiteurs et 350 exposants

Comprendre

  • Entreprises

1re transformation / Scierie du Mélézin : trois salariés ressuscitent leur outil de travail

Gérer

  • Le marché du bois

Aux ventes ONF / Le chêne de Saône-et-Loire rebondit à plus de 200 €/m3
Tassement de la demande en résineux à Levier

Aux ventes privées / Ussel : Plus de 95% du volume ont trouvé preneur