Édition Verte n°2

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

40 pages – Parution 11 janvier 2020

Édito

L’union fait la force

Face aux menaces qui pesaient sur le budget du Centre national de la propriété forestière, la mobilisation collective des forestiers a payé . Le 18 décembre, l’assemblée nationale a rétabli la subvention pour charge de service public que l’État souhaitait retirer au CNPF. C’est 1 million d’euros qui seront bien utiles dans le contexte actuel de crises sanitaires .

Dès lors qu’il faut négocier avec les pouvoirs publics, l’union fait la force . L’amont forestier a réussi à mobiliser 55 députés de différentes familles politiques autour du financement du CNPF . Cet automne également, la filière a été entendue en présentant un front uni face à la crise des scolytes dont les enjeux dépassent le cadre strict de la forêt. Les incidences sur les achats de matière première ont incité les transformateurs à rejoindre les forestiers et ce soutien a été déterminant . Les esprits chagrins diront que les 16 millions d’euros obtenus sont insuffisants et que la mise en route du dispositif s’est avérée laborieuse avec un décret publié au Journal officiel quelques jours avant Noël. Mais il faut regarder plus loin et penser au financement de l’adaptation de nos forêts au changement climatique. Sans la crise des scolytes, nos élus n’auraient pas pris conscience de la gravité de la situation.

Mobilisation encore en ce début d’année autour de la cogénération . Tous les acteurs du bois-énergie ont profité des dernières annonces gouvernementales sur la validation de 14 projets biomasse pour poser la bonne question : que se passera-t-il après ? On sait que la future programmation pluriannuelle de l’énergie veut donner la priorité aux chaufferies bois, au détriment des unités de cogénération qui ne seraient plus soutenues . Un coup dur potentiel pour une filière en cours de structuration, donc fragile .

Face à cette menace, cinq organisations (1) syndicales et interprofessionnelles montent au créneau et rappellent les atouts de la cogénération : approvisionnement constant été comme hiver, production d’énergie décarbonée, valorisation de la chaleur pour sécher le bois avant son utilisation dans la construction . Ces vérités sont connues de la filière mais il est plus que nécessaire de les diffuser bien au-delà pour se faire entendre . 

(1) Comité Interprofessionnel du bois-énergie, France bois forêt, Fédération des services énergie environnement, Fédération nationale du bois, Syndicat des énergies renouvelables.

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Emballage / Palbois : une série de rencontres pour valoriser la palette bois  p. 4

  • Le bois à l’international  p . 5
  • Lignes express p. 6

Agenda p.7

  • L’actualité en régions p.8

Centre – Ile-de-France / La Fondation PSA et Duramen signent un partenariat

Grand-Est / La plus haute construction bois de France certifiée BBCA

Nouvelle-Aquitaine / Le salon Aquibat accueillera un espace «bois»

Bretagne / Au cœur du bois : une visite virtuelle et un livre pour découvrir le projet d’aménagement des nouveaux bureaux d’Abibois

| Comprendre

  • Entreprises

1re transformation / La scierie Colas améliore son outil de production p.10

  • Le bois dans le monde

Canada / La scierie Price investit pour tirer le meilleur du sapin p.13

| S’équiper

  • Les nouveautés

Une sélection de produits récents p.16

| Gérer

Les marchés p. 16

 Prix du bois /Hausse des grumes au 1er semestre 2019, excepté pour le chêne et le sapin/épicéa p.20

Le Journal des annonces du bois p. 23

Renseignements commerciaux p.28