Edition verte N°10

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

Les ressources des feuillus

Les conférences qui ont eu lieu sur l’édition d’Eurobois 2018 ont été notamment l’occasion d’aborder le sujet sensible de la disponibilité en essences feuillus, à commencer par le chêne, et de leur valorisation. Car les feuillus ne manquent pas de ressources : déjà bien présents en aménagement intérieur, leurs parts progressent en menuiserie ou en construction, via des produits innovants comme par exemple le peuplier thermochauffé.
Mais pour ce qui est des approvisionnements, le constat est décidément amer : concernant le chêne, en l’occurrence, on est passé d’environ 3 millions de m3 transformés en France dans les années 1990 à 1,8 millions de m3 aujourd’hui d’après les derniers chiffres de la FNB. La France, quoiqu’elle soit premier producteur européen de chêne sur pied avec 16 millions d’hectares de forêts, voit partir 25 à 30% de sa collecte de grumes sous forme d’exportations de bois brut vers des pays tiers, comme la Chine. Ce phénomène a bien sûr des répercussions directes sur les entreprises de l’amont, quand on sait que 10.000 m3 de grumes représentent environ 10 emplois en scierie.
Dès lors, comment les scieurs peuvent-ils prévoir l’avenir sereinement et bâtir une politique d’investissement dans la durée avec de telles incertitudes en matière d’approvisionnement ? La FNB souhaite que le label Transformation UE, instauré en 2015 pour les ventes de chêne de l’ONF, soit étendu à la forêt privée. Mais toute la filière ne partage pas cet avis, notamment à l’amont. Si le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert s’est prononcé en faveur d’un élargissement du label, il a aussi appelé à un développement de la contractualisation pour les approvisionnements en chêne et à un accroissement de la compétitivité des unités de première transformation via l’innovation et l’investissement.
Quelles que soient les opinions sur le sujet, toute la filière s’accorde à dire qu’il est urgent d’agir. Dans ce contexte de tensions importantes, la décision prise par le gouvernement de conforter la position du CSF bois au sein d’un Conseil national de l’industrie resserré apparaît comme un rayon de soleil (Lire par ailleurs : «Politiques publiques / Le CSF bois confirmé au sein du Conseil national de l’industrie»). Un choix qui nous rappelle qu’au-delà des débats du quotidien, la forêt et le bois sont plus que jamais promis à un bel avenir.

Sommaire

S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Énergies renouvelables / Installations biomasse énergie : 9 nouveaux projets bois-énergie soutenus

  • L’actualité en régions

Grand-Est / Le bois en vedette de Rencontres transvosgiennes
Hauts de France / A la découverte de l’intelligence de l’arbre
Bretagne / Première édition des rencontres bretonnes « Techniques en forêt »
Provence-Alpes-Côte-d’Azur – Corse / Un chantier pilote de valorisation énergétique et agricole des souches de vigne

  • Le bois dans le monde

Canada / Des arbres matures en 15 ans au Québec !

Comprendre

  • Synthèse

Politiques publiques / Grand Nancy et agglomération d’Épinal : de grandes ambitions via la forêt

S’équiper

  • Matériels et techniques

Bois-énergie / Polyvalence et qualité de coupe pour un nouveau concept de pince-scie
Outillage / Lignoloc : une pointe en bois pour cloueur pneumatique

Gérer

  • Le marché du bois

Prix et indices nationaux du bois-énergie au 4e trimestre 2017