Édition Rouge n°5

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

40 pages – Parution 1er février 2020

Édito

Révolution culturelle

Comment les entreprises de la seconde transformation du bois utilisent-elles les outils numériques ? Le pôle d’innovation des compagnons du devoir (1) a tenté de répondre à cette question en interrogeant près de 9 .000 entreprises des secteurs de l’ébénisterie, de la menuiserie, de l’agencement, de la charpente et de la construction bois . Cette étude qui a suscité 576 réponses porte sur le sujet un regard global. Pibois a considéré le numérique dans tous les compartiments de l’entreprise : gestion, conception, fabrication, communication, suivi des clients…

Premier enseignement, les entreprises de la seconde transformation sont plutôt bien équipées en matériel informatique mais le numérique est surtout utilisé pour la gestion et la comptabilité. L’atelier ne connaît que partiellement la révolution digitale. Seules 23% des entreprises sondées utilisent la programmation machine. Le numérique est en revanche plus présent au stade de la conception grâce aux logiciels de dessin 2D et 3D mais le secteur reste là aussi sous équipé. On note évidemment de grandes disparités selon la taille des structures. 86% des entreprises de plus de 10 salariés possèdent un outil numérique métier. Les volontés d’investissement sont clairement manifestées chez la plupart des professionnels.

L’appropriation des nouvelles technologies pour vendre et communiquer paraît plus difficile. La moitié des entreprises disent utiliser les réseaux sociaux et près de 80% possèdent un site Internet mais ce n’est pas dans le cadre d’une stratégie commerciale définie. La communication digitale est plus envisagée comme une vitrine, une fin en soi, loin du site marchand qui contribue au développement de l’activité commerciale.

On perçoit ici les freins au développement du numérique dans les petites et moyennes entreprises. Elles sont conscientes des enjeux mais manquent de temps pour muter culturellement dans un contexte de gestion quotidienne de la production. C’est d’autant plus compliqué que ces nouvelles technologies évoluent très vite. A quelques jours de l’ouverture d’Eurobois, 24% des entrepreneurs disent utiliser les salons comme canal d’information. Peut mieux faire là aussi, car les salons professionnels demeurent un endroit privilégié pour se poser, découvrir et échanger.

(1) Pibois accompagne les entreprises de la seconde transformation dans l’intégration de solutions innovantes pour leurs produits, services, procédés et organisations, afin de leur permettre de gagner en productivité, compétitivité et visibilité.

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Emploi et formation / Un point sur l’emploi et la formation en région Aura p. 4

  • Le bois à l’international p . 5
  • Lignes express  p. 7

Agenda p.8

  • L’actualité en régions p. 9

Grand-Est / Le Plab publie son 2e annuaire des talents
Auvergne-Rhône-Alpes /Succès du dispositif «Innover pour l’emploi» à destination des scieries Chêne bois met en avant une barrique Taransaud T5 lors de la Grande exposition du fabriqué en France à l’Elysée

Bourgogne-Franche-Comté /Une série documentaire sur la filière forêt-bois en Bourgogne-Franche-Comté

  • Gros plans

Statistiques / La VEM, un outil d’analyse structurelle au service de la filière p. 11

Marché de l’emploi / Observatoire de l’emploi forêt-bois : relier futurs employés et employeurs p.14

| Comprendre

  • Formation

Menuiserie-charpente-ossature /École de production de La Giraudière : apprendre en réalisant p.16

| Gérer

Le Journal des annonces du bois p. 23

Renseignements commerciaux p.33