Édition Rouge n°5

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

40 pages – Parution 6 février 2021

Édito

Garder le cap

La filière a présenté le 28 janvier son Plan ambition bois-construction 2030. Rédigé sous l’égide du Comité stratégique de filière bois (CSF bois), il contient dix engagements «pour faciliter la transition du secteur du bâtiment vers la neutralité carbone, du renouvellement des arbres à la fin du cycle de vie du bois de construction» . Ces engagements portent sur la formation, l’emploi, l’investissement, la R&D, le développement de l’offre en bois français, l’implantation dans les territoires, la mixité des matériaux, la gestion durable de la forêt, la réduction des coûts et le recyclage du bois en fin de vie . Dans ce document surtout, la filière forêt-bois réaffirme son soutien à la future réglementation environnementale 2020, qui devrait succéder à la réglementation thermique 2012 à partir de l’été prochain . . . Devrait parce qu’en coulisse, plusieurs voix s’élèvent contre le texte présenté en fin d’année dernière par le Gouvernement. En cause notamment, le choix de l’analyse de cycle de vie dynamique pour calculer l’empreinte carbone d’un bâtiment. Ainsi dans son récent avis favorable aux objectifs de la future règlementation, le Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE) aurait formulé plusieurs amendements qui pourraient conduire à un report d’application ou à une modification significative des projets de textes. «Si l’ACV dynamique, pilier incontournable de la RE 2020, devenait facultative – renvoyée à un label –, et non réglementaire en 2021, pour n’être ensuite qu’hypothétiquement reconsidérée en 2024, alors la France ne tiendrait pas ses engagements pris lors des Accords de Paris pour le secteur du bâtiment», préviennent France bois forêt, France bois industries entreprises (FBIE) et Fibois France . Mais conscientes que la pilule est dure à avaler pour une partie des acteurs du BTP, ces organisations professionnelles rappellent dans leur communication que la transition du bâtiment vers la neutralité carbone passera aussi par la mixité des matériaux. Une mixité des matériaux qu’elles évaluent par exemple à 30% de bois à échéance 2030 pour les immeubles de moyenne et grande hauteurs. Que le béton et l’acier se rassurent, il y aura donc encore de la place pour tout le monde… Avec ce Plan ambition bois-construction 2030, le CSF bois a fixé un cap. Les professionnels de la filière espèrent désormais que le Gouvernement saura garder le sien !

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Bâtiment bois / La filière présente son «Plan ambition bois-construction 2030»  p. 4

  • Le bois à l’international p . 5
  • Lignes express p. 7
  • L’actualité en régions p. 9

Pays de la Loire / Menuiseries bois pour rénovation d’une demeure historique

Auvergne-Rhône-Alpes / Un web-événement sur les voies de valorisation du bois et de ses composites

Bretagne / Construction hors-site : e-Loft s’adosse au groupe Etex

Nouvelle-Aquitaine / Le pôle de compétitivité Xylofutur ouvre son premier appel à manifestations d’intérêt de l’année 2021

| Comprendre

  • Entreprises

Menuiserie / Le groupe Lorillard investit et déploie ses ambitions p. 11

  • Le bois dans le monde

Suisse / L’épicéa au service du vacherin : rencontre avec un artisan sanglier p. 14

| Gérer

  • Le marché du bois

Bois et dérivés /Commerce extérieur : les exportations de grumes et de bois-énergie reculent  p. 18

Le Journal des annonces du bois p. 23

Renseignements commerciaux p. 29