Édition Rouge n°33-34

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

40 pages – Parution 24 octobre 2020

Édito

Bleu nuit et vert kaki

L’un est vêtu d’un blouson bleu nuit siglé CNPF, l’autre du treillis vert kaki de l’ONF… Le 15 octobre dernier, Antoine d’Amécourt, président du CNPF, et Bertrand Munch, directeur général de l’ONF, ont parcouru ensemble les sous-bois d’Avoise, dans la Sarthe… L’image est symbolique. Elle montre la mobilisation des deux établissements autour d’un enjeu commun : le devenir de la forêt française. Elle apporte aussi une réponse à Anne-Laure Cattelot, la députée LREM qui, dans son récent rapport sur les réformes à engager, proposait la création d’une «Agence nationale des forêts», regroupant l’ONF et le CNPF. Objectifs : «Valoriser l’intelligence collective, avec un budget et des effectifs consolidés pour porter une politique cohérente et être le pilote du Fonds pour l’avenir des forêts».

Les mariages dans l’administration sont à la mode. Récemment, l’Agence française pour la biodiversité et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage ont été dissous dans l’Office français de la biodiversité. Mais comment réunir forêts publique et privée dès lors que des frontières existent sur le terrain ? Les missions des deux établissements sont cloisonnées : les 8.000 fonctionnaires de l’ONF assurent la gestion des 4,6 millions d’ha de forêts publiques métropolitaines, alors que les propriétaires des 12,5 millions d’ha de forêts privées bénéficient d’un accompagnent et de conseils gratuits. La gestion de ces dernières est assurée par les propriétaires ou des prestataires de service, selon les priorités définies par chacun.

Ces périmètres distincts n’empêchent pas les collaborations «intelligentes» pour reprendre le qualificatif d’Anne-Laure Cattelot. Les dirigeants du CNPF et de l’ONF ont ainsi rappelé ce 15 octobre la nécessité de travailler sur des sujets transversaux. Ils unissent leurs efforts de R&D en matière d’adaptation des forêts au changement climatique, travaillent en commun sur les thématiques sylviculture et biodiversité ou encore, essaient de trouver des solutions pour endiguer la pression du grand gibier qui, lui, ne connaît pas les frontières terrestres…

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Machines à bois / Homag développe ses activités dans les éléments de construction p.4

  • Le bois à l’international  p.5
  • Lignes express p.6

Agenda p.8

  • L’actualité en régions p.9

Centre – Île-de-France / Un débat citoyen sur l’avenir de la forêt

Pays de la Loire / LCA lauréat 2020 du Prix régional de la Construction bois

Bretagne /Le collectif des Ébénistes & créateurs de Bretagne organise sa 15e grande exposition

Auvergne-Rhône-Alpes /Partenariat entre Fibois Aura et le fonds de dotation Plantons pour l’avenir

  • Gros plans

Charpente-menuiserie /Suisse : les plus belles réalisations des apprentis romands p.11

Bâtiment / Ouvrage bois au-delà de R+4 : retours d’expériences et problématiques p.13 

| Comprendre

  • Spécial Belgique

3e trimestre 2020 / Les prix des sciages soutenus par l’export et la construction p. 15

Projet de filière / Clap de fin pour le projet ProFilWood p.18

Projet Interreg «Forêt Pro Bos» / Un guide sur la sécurisation des accès aux massifs forestiers p.21

| S’équiper

  • Matériels et techniques

 Machines à bois / SCM met en avant trois modèles de scies à panneaux p.22

| Gérer

Le Journal des annonces du bois p.23

Renseignements commerciaux p.30