Édition Rouge n°26

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

40 pages – parution le 13 juillet 2019

Édito

Un parc national au goût amer

Mis en chantier en 2009, le 11e parc national français sera officiellement créé à l’automne prochain. Situé entre la Côte-d’Or et la Haute-Marne, il met en valeur la forêt feuillue de plaine, jusqu’à présent absente des dix espaces de protection créés en France et Outre-mer depuis 1963. L’idée est séduisante et totalement en phase avec l’intérêt que suscite la forêt chez le grand public. Mais cette dernière ligne droite provoque l’amertume des professionnels de la forêt et du bois très présents sur le territoire et dépendants de la ressource locale. Denis d’Herbomez, le président de l’Union des entreprises du bois de Bourgogne, a le sentiment de s’être «fait avoir» au cours de ce lent processus de maturation et de négociations.

Dès le départ, la filière a demandé que soit préservé l’accès à la ressource. L’ONF commercialise bon an mal an 150.000 m3 de bois d’oeuvre et d’industrie sur la zone. Le manque à récolter a d’abord été estimé à 10.000 m3 dans la réserve intégrale (1). Puis, à la faveur de nouvelles zones de sénescence et de l’inflation des arbres bio à préserver – on est passé de 3 à 8 par ha –, le volume a atteint 30.000 m3, dont 10.000 de BO de chêne et de hêtre.

Pour répondre aux inquiétudes de la filière, les autorités ont promis de compenser en augmentant les prélèvements dans les forêts publiques du périmètre. Soit, mais les dernières études de disponibilité ont sérieusement corrigé les premières estimations. «Nous sommes passés d’un potentiel de 45.000 m3 à… zéro» déplore Denis d’Herbomez. Dans ce contexte, les représentants de la filière forêt-bois et les acteurs agricoles ont voté contre la charte qui a été adoptée à une large majorité le 20 juin dernier. Le parc a su séduire la plupart des élus et associations du territoire, pas les principaux acteurs économiques…

A-t-on suffisamment mesuré son impact sur l’économie locale ? Ne va-t-il pas compromettre les stratégies de développement d’industriels majeurs, comme le dérouleur Brugère, qui va perdre un fort potentiel de billes de hêtre ? Quid du merrandier Penning qui promeut le chêne de Châtillon et va voir la ressource se raréfier ? Des questions pour l’heure sans réponse.

(1) Le territoire du futur Parc national des forêts se situe sur les départements de Côte-d’Or et de Haute-Marne. Il couvre 241.000 hectares au total, dont plus de 56.000 ha classés en coeur de zone. Au sein de cette zone, composée à 95% de forêts, la naturalité des forêts sera recherchée et plus de 6.000 ha de forêts domaniales seront laissés en libre évolution, dont une réserve intégrale de 3.100 ha.

| Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Menuiserie / L’UFME et FCBA présentent le nouveau référentiel NF 297  p. 4

  • Lignes express p. 5
  • Agenda p.7
  • L’actualité en régions p.8

Grand-Est / Le programme ExtraFor_Est progresse

Occitanie / Validation du programme régional de la forêt et du bois d’Occitanie

Nouvelle-Aquitaine /Une nouvelle formation «mécanicien forestier» au CFPPA de Meymac

Normandie / James1840 reprend la Maison Turrini et la manufacture David Lange

  • Gros plans

Nouvelle-Aquitaine /Le douglas s’impose en Nord Gironde dans une pépinière d’entreprises p. 10

Observatoire national de la construction bois /Un marché de la construction bois qui renoue avec la croissance p. 12

Expertise économique et financière /Fibois BFC / Banque de France : l’expertise Geode pour la filière  p. 14

| Comprendre

  • Spécial Belgique

1er trimestre 2019 / Ralentissement de la montée des prix du chêne  p. 16

PanoraBois Wallonie 2019 / Toute la filière bois wallonne en chiffres  p. 18

Petite forêt privée /Conséquences de la sécheresse de 2018 et accompagnement de la forêt wallone  p. 19

Communication / Oufti, le bois local revient ! p. 20

Filière /Une 1re évaluation de l’emploi généré par l’exploitation des épicéas en Wallonie p. 22

Le Journal des annonces du bois p. 23

Renseignements commerciaux p. 29