Édition Rouge n°20

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

40 pages – Parution le 25 mai 2019

Édito

Les petites forêts ont la cote

Un chiffre a circulé dans les media économiques ces derniers jours : en 2018, les forêts se sont vendues au prix moyen de 4.250 euros l’hectare. Si une telle annonce peut avoir des effets bénéfiques sur les propriétaires endormis, elle cache des réalités bien différentes. Les personnes averties savent que la valeur d’une forêt dépend de la qualité du bois qu’elle produit, de sa topographie, de son emplacement géographique. La forêt a donc en France une incroyable diversité de prix : 90% des transactions sont réalisées entre 670 et 12.730 euros/ha, nous apprend l’indicateur de la Société forestière de la Caisse des dépôts et consignation et de la Safer.

Cet indicateur, qu’il ne faut donc pas résumer à un chiffre, nous révèle d’autres informations utiles. Qui s’intéresse aux forêts ? Est-ce majoritairement la grande finance, les spéculateurs, les opportunistes ? Eh bien non. En grande majorité, les acheteurs sont des particuliers qui achètent seuls de petites parcelles boisées, ou investissent dans le cadre de groupements forestiers. 88% des 19.000 transactions enregistrées en 2018 ciblent des forêts de moins de 10 hectares. Et dans ce volume d’affaires, 8.000 achats concernent des biens de moins de deux hectares.

À l’inverse, les grands ensembles marquent le pas. En 2018, il s’est vendu 130 forêts de plus de 100 ha. C’est un recul de 13% par rapport à 2017. En surface, cela représente un peu moins de 30.000 ha, sur les 130.000 échangés globalement. Mais attention, ce chiffre reste nettement au-dessus du point bas enregistré en 2015 (20.600 ha). Dans cette catégorie, il faut noter que les personnes morales, dont les groupements forestiers, réalisent les deux tiers des acquisitions et cette proportion tend à s’accroître. L’indicateur* montre enfin d’importantes disparités régionales. Près de 4.000 euros d’écart entre le prix moyen d’une forêt dans le Massif central (2.790 euros/ ha) et dans le Nord – Bassin parisien (6.560 euros/ha).

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Technologies pour le bois / Biesse promouvra sur la Ligna «l’alliance homme et robot» p. 4

  • Lignes express p. 5

Agenda p.6

Les calendriers de la formation et des manifestations en juin

  • L’actualité en régions p.7

Centre – Île-de-France / Louineau allié à Techniwood autour d’un bâtiment biosourcé

Pays de la Loire / LCA devient LCA Construction bois

Normandie / Rouen : un parcours d’oeuvres monumentales en forêt à la rentrée

Bourgogne-Franche-Comté / Velet : les élèves de seconde évacuent des rémanents par traction animale

  • Entreprises

Menuiserie / Un nouveau PV coupe-feu 1 heure chez les Menuiseries Bourneuf p. 9

| Comprendre

  • Entreprises

Chimie du bois /De la plaquette forestière à l’éthanol : bioraffinerie pilote chez ARD, à Pomacle p. 12

Menuiserie-charpente / Martinet lance deux maisons entrée de gamme p. 16

| S’équiper

  • Les nouveautés

Une sélection de produits récents p. 19

Le Journal des annonces du bois p. 23

Renseignements commerciaux p. 28