Édition Rouge n°2

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

40 pages – Parution 16 janvier 2021

Édito

Le plein d’essences

Une infographie publiée début janvier par l’ONF souligne que plus de la moitié de la forêt française pourrait voir son «faciès» modifié d’ici cinquante ans. Les principales essences menacées sont connues : épicéa, sapin, hêtre, frêne… Que ce soit par les évolutions du climat ou par les attaques d’insectes ravageurs, 300.000 hectares de forêts publiques ont ainsi été impactés depuis 2018 et forestiers et scientifiques de l’ONF pensent que ce chiffre pourrait atteindre 500.000 hectares à terme. L’établissement public précise que les aires de compatibilité, c’est-à-dire les zones géographiques où les principales essences actuelles sont le plus adaptées, pourraient se rétracter d’environ 60%.

Dans ces conditions, quel visage aura la forêt publique en 2070 ? Pour tenter de répondre à cette question, l’ONF identifie deux catégories d’essences : celles à encourager (chêne rouge, chêne sessile, pin sylvestre, douglas), et celles jugées prometteuses (chêne pubescent, pin maritime, cèdre de l’Atlas, pin d’Alep). L’établissement public mise aussi, en complément d’autres plantations et de la régénération naturelle, sur plus de 200 îlots composés d’essences exotiques et méridionales (chêne faginé du Portugal, liquidambar, séquoia toujours vert, calocèdre, pin de Brutie).

L’ONF dénombre ainsi 35.000 hectares à reconstituer rien que pour la forêt publique. Dans un pays où la surface forestière appartient, rappelons-le, aux trois-quarts à des propriétaires privés, l’ampleur de la tâche s’annonce immense. L’an dernier, les travaux conduits dans le cadre de la rédaction de la feuille de route pour l’adaptation des forêts au changement climatique avaient ainsi estimé à 1 million d’hectares la surface totale à adapter d’ici 2030, pour un coût d’environ 100 millions d’euros par an. Dans ce contexte, les 150 millions mobilisés dernièrement par le Gouvernement pour renouveler 45.000 hectares de forêt constituent certes une amorce non négligeable, mais le mouvement méritera d’être pérennisé dans la durée pour donner les moyens à la filière de relever le défi auquel est d’ores et déjà confronté l’ensemble de la forêt.

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Menuiserie / Le groupe Lorillard acquiert Menuiseries Meslin p.4

  • Le bois à l’international p.5
  • Lignes express p.7

Agenda p.8

  • L’actualité en régions p.9

Pays de la Loire / Palettes : IPP fête son 20e anniversaire

Grand-Est / Formation : lancement du Trophée des métiers

Bourgogne-Franche-Comté / Le groupe Ducerf annonce plusieurs projets d’investissement et de recrutement

Bretagne / 2015-2020 : 150 installations accompagnées dans le cadre du Plan bois-énergie Bretagne

  • Gros plan

Politiques publiques / Renouvellent forestier : les annonces du ministère de l’Agriculture p. 11

  • Construction

Marchés publics / Un kit pour inciter les élus à choisir le bois pour les bâtiments publics

| Comprendre

  • Entreprises

Menuiserie-agencement / Bitsch veut devenir une menuiserie 4 .0 p. 16

| S’équiper

  • Matériaux et produits

Finition / Vernis ignifuges et intumescents Renner : sécurité et beauté p. 19

Logiciels / B_Cabinet Suite : la digitalisation des processus p. 22

| Gérer

Le Journal des annonces du bois  p. 23

Renseignements commerciaux p.26