Édition Rouge n°15

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

32 pages – Parution 23 mai 2020

Édito

Scolytes versus Covid

C’est la nature et elle seule qui décidera de mettre un terme à l’épidémie de scolytes frappant le grand quart nord-est de la France depuis 2018. Et en ce printemps si particulier où l’homme s’est éloigné de la forêt, on peut dire qu’elle souffle le chaud et le froid. Les premiers vols repérés en plaine au mois de mars ont été stoppés net par le retour de l’hiver. Puis, l’arrivée précoce de l’été début avril a mis en état d’alerte les observateurs du Département de la santé des forêts. Les typographes n’attendaient que cela pour s’envoler vers de nouvelles proies, y pondre leurs œufs qui à leur tour deviendraient des larves, puis des scolytes. Au train où vont les choses, il n’est pas exclu que le typographe connaisse cette année encore trois générations…

Le danger est aussi présent en altitude et c’est une nouveauté. Le DSF a observé des envols sur la haute chaîne jurassienne, à 1.200 m. d’altitude. Le risque existe que l’épidémie se propage au-delà de 900 mètres, au cœur de milliers d’hectares de pessières naturelles. Il faut donc être particulièrement vigilant sur ces hauteurs que l’on croyait à l’abri… Reléguée au second plan par le Covid-19, la crise des scolytes n’a pas cessé d’inquiéter les propriétaires confinés chez eux. Il ne s’agirait pas d’oublier que certains ont beaucoup perdu et que l’épidémie n’est pas encore enrayée. Selon les décomptes officiels, 7 millions de m3 d’épicéas étaient concernés fin 2019. Combien de plus dans quelques mois ? Sans compter les retards d’exploitation que l’épidémie de coronavirus a générés.

Les deux crises ne sont d’ailleurs pas sans similitude. Dans les deux cas, l’homme ne peut qu’essayer d’en limiter les effets afin de protéger les populations encore indemnes. Dans le cas des scolytes, la météo jouera un rôle déterminant. Après une sécheresse exceptionnelle de 40 jours dans l’Est, le retour de la pluie fin avril a fait du bien en perturbant le déplacement des insectes. Pour sortir enfin de ce cauchemar, les professionnels en viendraient presque à espérer un été pourri qui condamnerait les scolytes dans leurs galeries…

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Machines à bois / Technologies italiennes : des signes peu encourageants p. 4

  • Le bois à l’international  p . 5
  • Lignes express  p. 6

Agenda p.8

  • L’actualité en régions p. 9

Grand-Est / Chimie du bois : le projet Gemm_Est se rapproche d’ExtraFor_Est

Auvergne-Rhône-Alpes / Les finales des Worldskills reportées à décembre

Loire : nouvelle session de formation «Concepteur européen bâtiment passif»

Nouvelle-Aquitaine / Gérard Napias, président de l’association des ETF, écrit aux professionnels

| Comprendre

  • Entreprises

Ossature bois / Tessa, vers une production industrialisée de murs ossature bois fermés p.11

  • Synthèse

Panneau / Émissions des panneaux : une évolution des réglementations et des fabrications p.14

| Gérer

  • Le marché du bois

Construction / Index pour la révision et l’actualisation des prix p.18

Le Journal des annonces du bois p. 19

Renseignements commerciaux p.25