Édition Rouge n°13

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

32 pages – Parution 16 mai 2020

Édito

Le masque qui cache la forêt

Le masque de protection, en peu de temps, est devenu un accessoire quotidien quasiment indispensable. Et si l’essor exponentiel de ce type de produit, sur le long terme, impliquait de manière croissante la filière forêt bois ?

Dans le cas des masques à base de papier, la relation est évidente : l’Union française des industries des cartons, papiers et celluloses (Copacel), a d’ailleurs obtenu que le secteur papetier soit reconnu comme étant l’un des «secteurs particulièrement nécessaires à la sécurité de la Nation ou à la continuité de la vie économique et sociale», notamment concernant les papiers d’hygiène, dont la part en 2018 avait déjà augmenté de 0,6% (1). Mais à la base des masques, il y a surtout le non-tissé, dont la fabrication se situe à l’intersection de plusieurs secteurs, en particulier ceux du textile et du plastique. Or le développement de ce type de produits renvoie au lien émergeant entre industries du bois, de la cellulose, et par-delà des polymères : il serait ainsi possible, via ce que l’on appelle la chimie verte, de modifier la structure moléculaire du bois, en vue de substituer celui-ci aux polymères synthétiques (issus du pétrole), dans le cadre de la fabrication des masques non-tissés.

Si l’on considère les initiatives en faveur de cette chimie verte (avec encore récemment, à titre d’exemple, le rapprochement des projets Gemm_Est et ExtraFor_Est, dont l’ambition commune est de mieux connaître et valoriser les biomolécules présentes dans les arbres), on peut estimer que le scénario selon lequel des billons seraient transformés en masques, encore improbable, n’est pas impossible. Ne resterait plus alors qu’à espérer que la prise en compte de l’intérêt commun prévaudrait sur les intérêts particuliers, d’ordre financier : question récurrente s’il en est, et plus que jamais prégnante dans le contexte actuel. 

(1) Lire notre article en page 16 du présent numéro, intitulé : «Masques et tissus bientôt tous de bois ? Le retour de la cellulose». 

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Construction / Un Forum bois construction dans un Grand Palais éphémère p. 4

  • Le bois à l’international  p . 5
  • Lignes express  p. 7

Agenda p.8

  • L’actualité en régions p. 9

Pays de la Loire / Gestion de crise : l’ESB s’adapte en privilégiant les contacts

Occitanie / Création d’un Master sciences du bois

Auvergne-Rhône-Alpes / Mise en ligne du court métrage «Une forêt en partage»

Nouvelle-Aquitaine / Xylofutur : Bio stratège Guyane lauréat de l’appel à manifestations d’intérêt GreenTech verte

  • Formation

Machines à bois / Lancement du site de formation Wood Working Dematerialized  p. 11

| Comprendre

  • Entreprises

Charpente et construction bois / Le groupe G2C Développement repris par Arcole industries p. 13

  • Synthèse

Chimie du bois / Masques et tissus bientôt tous de bois ? Le retour de la cellulose p. 16

| Gérer

Le Journal des annonces du bois p. 19

Renseignements commerciaux  p. 26