EDITION ROUGE N°1

3.60  TTC

Acheter l'édition papier S'abonner

Description

De la ressource

Augmenter le volume de bois mis en œuvre dans la construction, trouver de nouveaux débouchés pour valoriser les feuillus, susciter des vocations auprès des jeunes en formation… Les points sur lesquels on peut souhaiter à la filière forêt-bois de réussir en 2019 sont nombreux. Dans cette liste, l’amélioration de l’acceptabilité sociale de la récolte de la ressource et des activités d’exploitation forestière n’est peut-être pas le premier auquel on pense. Pourtant, l’actualité de ces derniers jours est venue nous rappeler qu’il allait sans doute falloir le remettre au rang des priorités !
Dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 décembre, un violent incendie a ravagé l’entreprise d’exploitation forestière Mecafor, installée zone de l’Empereur à Ussel, en Corrèze (1). Les inscriptions à la bombe de peinture réalisées sur un bâtiment ne laissent guère de place au doute quant à l’origine criminelle du sinistre. L’une d’elle indique : “À quoi rêve la forêt cet hiver ?” et une autre : “Ni usine, ni coupe rase, la forêt : l’extase”. Des phrases reprises dans un mail de revendications envoyé à nos confrères des journaux du groupe Centre France à 3h42 le lundi 24 décembre, à l’heure même où les pompiers étaient sur place pour combattre l’incendie. Parmi les structures ciblées par ces inscriptions : la coopérative forestière CFBL, dont dépend Mecafor, mais aussi CIBV (Somival), une entreprise qui porte un projet d’usine de production de pellets torréfiés à partir de bois-énergie sur un secteur situé entre les communes corréziennes de Viam et Bugeat.
Ce n’est hélas pas la première fois que des tensions se cristallisent autour de projets menés dans la filière. Mais la radicalisation de certaines actions oblige à prendre encore davantage en compte l’urgence de la situation sur ces questions. Dans son discours de politique générale prononcé le 14 décembre à Paris, le président de la FNB n’avait d’ailleurs pas manqué de le rappeler : “Les Français aiment le bois, plébiscitent son utilisation, son efficacité pour capter le carbone, mais ont des interrogations sur sa récolte. Ce défi, France bois forêt doit le relever car il conditionne notre compétitivité face aux autres matériaux et aussi face à nos concurrents”, indiquait Philippe Siat. […] “La coupe des arbres n’est pas juste une activité de profit pour l’industrie du bois, elle permet aussi de contrôler toutes les interactions entre la forêt et la société.”
Tout juste commencée, l’année s’annonce déjà pleine de défis. Souhaitons donc à la filière de réussir à trouver de la ressource pour faire entendre ses messages, notamment sur les problématiques de mobilisation des bois qui concernent l’ensemble des professionnels, de l’amont à l’aval.
Des professionnels auxquels toute l’équipe du Bois International présente ses meilleurs vœux et souhaite une bonne année 2019.

(1) Source : France Bleu Limousin, Le Populaire du Centre, La Montagne.

Sommaire

| S’informer

  • Le zoom de la rédaction

Exposition / Ligna 2019 : une ambition innovatrice au sens large p. 4

  • Lignes express p. 5
  • Agenda ­­p. 6
  • L’actualité en régions ­­p. 7
    Hauts de France / Deux projets bois et paille primés
    Occitanie / Un succès pour le forum EnerGaïa 2018
    Nouvelle-Aquitaine / Le 17e Xylodating se penche sur la valorisation des biopolymères du bois
    Normandie / Maison Maugy obtient la certification CTB constructeur bois

  • Gros plan

Formation / Cinq diplômés de l’ESB témoignent p. 9

  • Construction

Ossature bois / Une plateforme de commercialisation qui digitalise la chaîne de construction p. 11

| Comprendre

  • Synthèse

Recherche / Activités du GUB : la recherche sur l’usinage du bois au Lermab p. 15
Index / Articles parus au cours de l’année 2018 p. 18

| Gérer

Le Journal des annonces du bois p. 23
Renseignements commerciaux p. 29