Première campagne de plantation post-sécheresse (2018-2019) : 800.000 feuillus en plus

Le 4 novembre 2020

67,8 millions de plants forestiers ont été vendus en France en 2018-2019. Ce chiffre est en baisse de 1% par rapport à la campagne précédente. C’est que les ventes de plants de pins maritimes ont baissé (-3,3 millions de plants) suite à la fin du plan de reconstitution post-tempête Klaus. Hors pin maritime, les ventes de plants forestiers en France sont en hausse de +10% par rapport à la précédente campagne. Si les ventes de plants résineux (59,1 millions) sont en baisse de 2%, les ventes de plants feuillus (7,7 millions) augmentent de 9%, et les ventes de plançons de peupliers (900.000) augmentent de 17%.
En matière de commerce extérieur, 3,4 millions de plants ont été exportés en 2018-2019 (+88%) et 1,8 million de plants ont été importés lors de cette campagne (+38%).
Ces chiffres révélés dans une note de service de mi-septembre du sous-directeur des filières Forêt-bois, Cheval et Bioéconomie, Sylvain Reallon, sont le fruit de l’enquête statistique sur la production et la vente en France de plants forestiers conduite annuellement par le ministère en charge de l’Agriculture et de l’Alimentation, enquête obligatoire qui s’adresse à tous les professionnels qui exercent une activité dans les domaines de la production et/ou du commerce de matériels forestiers de reproduction. 38 essences résineuses, 46 essences feuillues et 67 clones de peupliers sont pris en compte dans l’enquête. 156 entreprises en 2018-2019 (contre 155 en 2017-2018). soit 140 pépinières (141 en 2017-2018), ayant parfois également une activité de négoce, et 16 entreprises de négoce et/ou travaux forestiers ayant eu une activité à l’import/export ou d’invendus forestiers (14 en 2016-2017), ont transmis leurs données à l’Inrae, en charge du travail de compilation, par les services forêt-bois des Draaf.
La Nouvelle-Aquitaine reste la première région productrice de plants forestiers (elle compte 30 pépinières actives) avec une production propre vendue de 47,6 millions de plants, soit 69% de la production nationale, et le pin maritime a représenté cette année 53% des plants produits en France, presque exclusivement en Nouvelle-Aquitaine.
« Au total, les plants résineux totalisent 87,3% des ventes en France (59,1 millions de plants), malgré la baisse des ventes de pins maritimes », souligne Sylvain Reallon. Le pin à encens (essence en diversification du pin maritime), atteint le rang de 4e essence de reboisement avec 2,1 millions de plants commercialisés. Le douglas, deuxième essence de reboisement, enregistre pour la première fois des ventes supérieures à 11,3 millions de plants cette année (soit 16% de plus que lors de la campagne précédente). Le mélèze hybride, 8e essence de reboisement, continue sa progression (+15%) atteignant désormais des ventes supérieures à 1 million de plants.
«Avec près de 7,7 millions de plants vendus (hors clones de peupliers), les essences feuillues enregistrent durant cette campagne une hausse de 800.000 plants par rapport à la campagne précédente», note Sylvain Reallon. Le chêne sessile est toujours l’essence feuillue la plus vendue avec 3,7 millions de plants vendus en France (contre 3,2 en 2017-2018).
Concernant les peupliers, le clone Koster conserve sa place de chef de file sur le marché, suivi de I4551 et de Trichobel.

Graphique : La production propre vendue des essences feuillues, avec une augmentation de 17%, passe à nouveau au-dessus des 8 millions de plants. (Source : Inrae)