Poursuite des chantiers de construction bois : l’UICB fait le point

Le 26 mars 2020

Dans une lettre ouverte datée du 20 mars, Frédéric Carteret, président de l’Union des industriels et constructeurs bois (UICB), souligne : «Nos entreprises estiment qu’une poursuite de l’activité dans leurs secteurs est possible, et même souhaitable. Mais pour que celle-ci soit durable, responsable et soutenue, un certain nombre de conditions doivent être remplies», les 300 entreprises adhérentes et leurs 40.000 salariés étant durement touchés par les conséquences de la propagation du virus Covid-19.
«Nous souhaitons que soit fixée par l’Etat, après concertation avec les professionnels et les organisations syndicales de salariés du secteur, une date à partir de laquelle le secteur «bâtiment/construction» dans son ensemble sera considéré comme secteur prioritaire et activité essentielle à la Nation. Ce caractère prioritaire devra notamment se traduire par la capacité des pouvoirs publics à mettre à disposition des entreprises les équipements individuels (masques et gants en particulier) en quantité suffisante pour permettre le respect des mesures sanitaires et des dispositions du Code du travail relatives à nos activités. Avant cette date, et à compter du 17 mars, nous souhaitons que les dispositions habituelles du Code du travail sur l’activité partielle et que les mesures exceptionnelles mises en œuvre par l’Etat pour soutenir les acteurs économiques s’appliquent sans condition et sans restriction à l’ensemble des entreprises de notre secteur. Après cette date, nous encourageons les pouvoirs publics à moduler l’application de ces dispositions et de ces mesures.»
«Nous souhaitons également qu’entre le 17 mars et la date fixée pour la «priorisation» du secteur du bâtiment, les pouvoirs publics, en concertation avec les professionnels, examinent toutes les solutions possibles pour prévenir les décisions unilatérales, prises par les maîtres d’ouvrage publics ou privés, de fermeture de chantier ainsi que pour la mise en place d’un moratoire sur les pénalités de retard sur cette période. Il est par exemple essentiel que les prochaines lois d’habilitation créent un cadre juridique de continuité clair et transparent pour tous.»
«Simultanément à ces mesures, l’UICB incitera ses entreprises adhérentes à la poursuite de l’activité et les accompagnera au mieux. S’appuyant sur l’expertise des organismes de prévention et la médecine du travail, ainsi que sur les recommandations déjà formulées dans certains secteurs, l’UICB, en concertation avec les filières Bois-forêt et Industries pour la construction, travaille d’ores et déjà à l’élaboration de recommandations permettant de concilier protection optimale des salariés et continuité de l’activité. Ces recommandations seront une déclinaison sectorielle des préconisations gouvernementales, enrichies des premières remontées d’information de nos entreprises.»
Frédéric Carteret rappelle en outre que, «en écho aux déclarations de M. Le ministre de l’Économie et des Finances, nous sommes naturellement à la disposition des pouvoirs publics comme de nos organisations homologues du secteur de la construction et des industries de construction pour contribuer ensemble à la mise en œuvre de solutions efficaces pour assurer la sécurité de tous en assurant la continuité des activités économiques essentielles».