Observatoire économique de France bois forêt / Bois sur pied : un prix de vente moyen orienté à la hausse en forêt privée

Le 3 mai 2018

Dans le cadre de l’Observatoire économique de France bois forêt, la Société forestière, en partenariat avec l’Association des Sociétés et groupements fonciers et forestiers (Asffor) et Experts forestiers de France, a publié le 26 avril l’indicateur 2018 du prix de vente des bois sur pied en forêt privée avec un indice général et des indices représentatifs des principales essences et produits commercialisés (sur les résultats 2017).

Les données de base de l’indicateur du prix de vente des bois sur pied en forêt privée sont issues des ventes groupées de bois sur pied réalisées par Experts forestiers de France. En 2017, à côté d’autres modes de vente (gré à gré et contrats notamment), ils ont mobilisé et mis sur le marché lors de ces ventes groupées plus de 1,9 million de m3. L’indice général du prix de vente des bois sur pied en forêt privée progresse de 6% en 2017.

“Ce résultat est nettement influencé par trois essences, le douglas, le chêne et le pin maritime qui représentent respectivement 25%, 15% et 11% des volumes étudiés et pour lesquels le marché est actif”, soulignent les commentaires de l’Observatoire économique de FBF. L’indice “toutes essences résineuses” est en hausse de 4% à 44 €/m3 et retrouve son niveau le plus élevé depuis 15 ans. Le prix du douglas poursuit la hausse (+ 6%) entamée en 2016 avec un prix moyen à 56 €/m3 en 2017 pour un arbre de 1,2 m3 de volume unitaire moyen, contre 53 €/m3 en 2016. Pour l’épicéa commun, le prix moyen pour un arbre de 0,9 m3 de volume unitaire moyen n’a varié que d’1 €/m3 sur la période 2015-2017, pour s’établir à 47 €/m3.

Le chiffre : 61€/m3 / D’après l’indicateur 2018 publié par la Société forestière en partenariat avec l’Asffor et Experts forestiers de France dans le cadre de l’Observatoire économique de FBF, le prix de vente moyen des bois sur pied en forêt privée s’établit à 61 €/m3 en 2017 contre 58 €/m3 l’année précédente.

Pour l’épicéa de Sitka, le prix moyen du m3 s’établit à 41 €, soit le même prix qu’en 2015, et se maintient au-dessus des niveaux observés en 2012. Après deux légères baisses en 2015 et 2016, le prix du pin maritime connaît une forte hausse (+9%), entraînée par celle de toutes les catégories de bois. Le prix moyen s’établit à 36 €/m3 pour un arbre de 1,25 m3 de volume unitaire moyen, contre 33 €/m3 en 2016. Pour sa part, le prix du bois de pin laricio baisse très légèrement. Ainsi, le pin laricio de 0,4 m3 (médiane des ventes) enregistre une baisse de 3% entre 2016 et 2017 et passe de 29 €/m3 à 28 €/m3. Le prix du pin sylvestre connaît une baisse significative. Elle concerne en particulier les bois de faible volume unitaire. Les bois de 0,8 m3 (médiane des ventes) enregistrent une baisse importante entre 2016 et 2017 et passent de 28 €/m3 à 24 €/m3.

Troisième année de baisse consécutive aussi pour les bois d’industrie et d’énergie feuillus avec -8% par rapport à 2016. Dans cette catégorie, le prix moyen baisse à 12 €/m3 en 2017 contre 13 €/m3 en 2016. En revanche pour le chêne, avec une nouvelle hausse de 13% sensiblement équivalente aux quatre années précédentes, le prix moyen s’établit 168 €/m3 (pour un v.u.m. de 1,7 m3) contre 151 €/m3 en 2016.

La hausse concerne toutes les catégories de volume et de qualité. Pour sa part, le prix moyen du hêtre diminue de 7,7% avec une baisse sensible du prix des petits bois et des bois de qualité secondaire mais des prix fermes en légère hausse pour les gros bois d’oeuvre de qualité. Enfin après avoir connu son niveau le plus faible en 2015, le peuplier est l’essence qui enregistre la plus forte hausse en 2017 : + 16%. Celle-ci s’explique en particulier par la tension sur la ressource, du fait du manque de renouvellement des peupleraies. Le prix moyen s’établit à 38 €/m3 pour un arbre de 1,35 m3 de v.u.m., contre 33 €/m3 en 2016.