Nouvelle usine de fabrication de granulés HPCI Européenne de biomasse à Fessenheim

Le 1 juillet 2020

Après la construction d’un premier site de production de granulés de bois dans la Marne, à Pomacle-Bazancourt, Européenne de biomasse prépare le lancement d’une seconde usine, cette fois en Alsace, à Fessenheim.
Européenne de Biomasse est une société fondée en 2004 qui a mis au point la technologie EDB-HPCI, «unique au monde, protégée par 15 dépôts de brevets mondiaux et par différents secrets industriels», selon la firme, qui indique également : «Le pellet HPCI a été mis au point au terme de douze ans de R&D. Il est fabriqué à partir de tous résidus de biomasse ligneuse. La technologie EDB-HPCI utilise le vapocraquage en continu qui soumet la biomasse lignocellulosique à une réaction thermomécanique à la vapeur d’eau sans additif chimique, conduisant à la déstructuration des fibres cellulosiques et à la libération d’une fraction gazeuse de composés organiques. Les molécules volatiles sont valorisées en combustion ou en composés à haute valeur ajoutée. La fraction solide des fibres forme les granulés de bois HPCI, dont la lignine assure la cohésion mécanique et l’hydrophobie».
Selon son concepteur, le granulé de bois HPCI «est doté de très hautes performances techniques : hydrophobe, imputrescible, sans poussière, densité énergétique. Il se substitue à toutes les énergies fossiles (charbon, gaz, fioul) comme énergie de chauffage pour les infrastructures des industriels (chimie, agroalimentaire), des collectivités (écoles, piscines, casernes) et des logements collectifs. Économique, le HPCI est deux fois moins cher que le fioul, 25% moins cher que le gaz».
Européenne de biomasse aspire à créer une filière de granulé de bois HPCI. Son site marnais, baptisé FICA HPCI, comprend une unité de production de deux biocombustibles : un combustible biomasse pour la centrale de cogénération située sur le site, et le HPCI black pellet, son biocombustible de nouvelle génération destiné à un usage industriel. La centrale de cogénération produit à la fois de l’électricité (90 GWh par an, soit la consommation domestique de 30.000 habitants) et de l’énergie thermique (130 GWh par an sous forme de vapeur et d’eau chaude) pour alimenter l’unité de production de biocombustible, ainsi que l’usine ADM Chamtor située sur le pôle bio-économie de Pomacle, indique la société.
La construction d’une nouvelle unité de fabrication de granulés de bois HPCI à Fessenheim a été annoncée le 22 juin 2020. «Alors que la relocalisation des entreprises françaises s’impose comme enjeu phare de la relance, Européenne de biomasse choisit de s’implanter sur la zone EcoRhéna à Fessenheim. Avec ce projet estimé entre 50 et 100 millions d’euros d’investissement, l’entreprise créera entre 350 et 700 emplois non délocalisables, dédiés à la construction et l’exploitation du site et dans la filière forêt-bois. Un moteur pour la réindustrialisation du territoire», a affirmé Européenne de biomasse.
Jean-Baptiste Marin, son président, a invité à devenir partenaire du projet : «Avec le lancement de cette nouvelle filière, nous entendons démontrer qu’une relance verte est possible, et dès aujourd’hui. […] Clients, fournisseurs, prestataires potentiels, nous lançons un appel pour recevoir les lettres d’intérêts qui viendront attester de leur engagement à nos côtés.»

Photo : Site haut-marnais de Européenne de biomasse. (Source : Européenne de biomasse)